L’exercice 2017 va marquer un virage décisif pour le commerce de véhicules électriques d’occasion en France. Alors que Nissan a entamé l’été dernier le déploiement de son label Club Occasions pour les véhicules électriques, Renault vient de lancer une offre spécifique pour accompagner la revente de sa berline Zoé sur le marché de la seconde main. La marque au losange s’attend à revendre près de 2 000 VO électriques en 2017, et ce sont près de 6 000 retours de modèles Zoe qui sont prévus dans le réseau en 2018.

Entre 13 000 et 15 000€ pour une Leaf d’occasion


Données issues de la base de L'argus (Planet VO et Cardiff)
Depuis 2012, 7 600 VO électriques ont été commercialisés par les clients professionnels de L’argus. Sur le seul exercice 2016, ce sont 2 265 modèles qui ont été revendus, soit un volume multiplié par deux par rapport à 2014 et par trois par rapport à 2013. Sur une base de plus de 5 000 clients répertoriés (Planet VO et Cardiff), 861 professionnels ont revendu au moins un véhicule électrique d’occasion en 2016 et sur ce début d’année 2017.

Depuis l’an passé, trois modèles 100 % électriques tirent le marché vers le haut : la Peugeot iOn (367 unités), la Nissan Leaf (353) et la Renault Zoé (251).

Selon les transactions en BtoC observées dans les bases de données de L’argus, le prix de vente moyen de la Nissan Leaf se situe entre 13 000 et 15 000€, avec des pointes à 17 000€ sur certains mois. La berline se revend en moyenne avec 27 400 km au compteur au bout de 2 ans et 4 mois. 32 % des Nissan Leaf revendues proviennent d’achats directs (reprise simple), 20 % sont des reprises liées à l’achat d’un véhicule neuf et 18 % sont des contrats buyback.

Valeurs observées à travers es ventes BtoC réalisées par les clients professionnels de L'argus (Planet VO et Cardiff)

Sur ce début d’exercice, le prix de revente moyen de la Renault Zoé oscille autour de 10000€, contre 11 000€ début 2016. En moyenne, elle affiche un kilométrage de 22 650 km et un âge moyen de 2 ans et 2 mois lors de sa revente. 36 % des Renault Zoé revendues sont des reprises, qui font suite à l’achat d’un véhicule neuf, et 26 % sont des achats directs.

Des ratios encore peu engageants


La Peugeot iOn, dont l’autonomie est plus faible (160 km), se vend en moyenne entre 8 000 et 9 000€ sur le marché des particuliers. Le modèle se revend au bout de 3 ans et 7 mois, avec un kilométrage moyen de 21 500 km. 43 % des Peugeot iOn commercialisées sont des contrats buyback (retour de LLD) et 23% sont des VO qui proviennent du constructeur.

Sur ces trois véhicules les plus vendus, un seul modèle se révèle rémunérateur pour les professionnels : la Renault Zoé. En moyenne, celle-ci génère des marges de 215 €* pour une rotation de 89 jours. Pour la Peugeot iOn, la marge moyenne est négative (-203€) et la rotation s’élève à 98 jours.
Les différents canaux de reprises de véhicules d'occasion électriques pour les 3 principaux modèles du marché
Enfin, la Nissan Leaf se revend en moyenne au bout de 119 jours, pour une marge moyenne négative de -713€. Des valeurs qui n’incitent guère pour l’heure les distributeurs à développer la vente de ces produits. C’est tout l’enjeu des constructeurs aujourd’hui : accompagner le réseau de distribution avec des moyens marketing et commerciaux pour faciliter et surtout améliorer la revente de ces modèles.

* Les cessions déclarées dans les bases de données ne prennent pas en compte les transferts de marge VN/VO ou les aides à la reprise