Pour la première fois, L’argus est en mesure de présenter le portrait de la Voiture moyenne d’occasion. Ou plutôt, d’un type de voitures d’occasions: celles vendues par des professionnels à des particuliers. Ce qui représente 37% des transactions 2014 : 2 millions, sur un total de 5,4 millions. La Voiture moyenne d’occasion 2014 ne reflète donc qu’un gros tiers du marché. En revanche, son évolution depuis 2012 indique en quel sens vont les voitures d’occasion en France.


Le prix de la voiture moyenne d'occasion atteint 14 360 € en 2014

Déjà premier critère, elle suit la même direction que la Voiture moyenne neuve, avec un prix de transaction chaque année en hausse : de 329 € en 2013 (13 985 €, + 2,4 %), de 375 € en 2014 (14 360 €, +3%). Certes, la Voiture moyenne d’occasion vieillit d’année en année: 38 mois en 2012, 39 mois en 2013, 41 mois en 2014. Ce qui devrait l’inciter à réduire ses exigences. Mais son kilométrage annuel, facteur clef dans la transaction, ne cesse de diminuer: 16 265km en 2012, 15 956 km en 2013, 15 868 km en 2014.

Diesel : le recul ?

La Voiture moyenne d’occasion garde peu ou prou le même gabarit : elle a grandi d’à peine 2 cm (4,25 m) en deux ans, s’est élargie d’autant, mais hauteur de toit (1,53 m) et poids (1 32 7kg) n’ont pas bougé. En revanche, alors que sa cylindrée a diminué (1 670 cm3), elle a gagné en puissance (1 ch) et en couple (246 Nm, + 9 Nm) depuis 2012. Elle a donc progressé sur l’exercice du 0 à 100 km/h: 10,7 s (0,1 s de mieux). Tout en modérant son appétit : 4,6 l/100 km, soit une économie de 0,2 l. Enfin, la boîte automatique conquiert du terrain. Elle équipait, en 2012, 15 % des voitures d’occasion vendues de professionnels à particuliers. Sa part est passée à 17 % en 2013, 18 % en 2014. Et le diesel, qui reste très largement majoritaire (80 % des ventes), a reculé pour la première fois après avoir atteint un sommet en 2013 (81 %). Un frémissement qui annonce, sans doute, en renversement de tendance déjà constaté chez les voitures neuves.

La vogue des SUV urbains



L’analyse de la Voiture moyenne d’occasion 2014 au sein de chaque segment montre que l’évolution de son prix d’achat varie fortement d’une catégorie à l’autre. Depuis 2012, il a baissé de 141 € chez les citadines (– 2%), de 291 € chez les petits monospaces (– 3 %), de 621 € chez les ludospaces (– 5%), de 315 € chez les SUV compacts (– 2 %). Mais a grimpé dans les catégories sujettes aujourd’hui à forte demande, soit parce qu’elles sont en vogue, soit parce que l’offre est rare : hausse du prix d’achat de 727 € chez les compactes (+ 6 %), de 3 113 € chez les grandes routières (+12%), de 957 € chez les grands monospaces (+6%), de 1 214€ chez les SUV de luxe (+ 4%). Quant aux SUV urbains, coqueluche du marché français du neuf, ils sont tout aussi prisés en occasion: revente en moyenne après 20 mois, avec une valeur résiduelle de 70 % et hausse du prix d’achat de 1321 € depuis 2012 (+ 9 %). Qui dit mieux ?