Le champagne a peut-être un goût amer au sein du groupe Volkswagen. Car en dépit des polémiques, menaces d'interdiction et autres pénalités financières, les ventes ne se sont jamais aussi bien comportées.

Chez Volkswagen, d'abord. La marque allemande signale qu'elle a vendu 1 523 300 dans le monde au premier trimestre, +5,9%. Un résultat historique pour VW, qui met en avant le fait que tous les marchés y ont contribué. L'Europe (+6%), mais aussi et surtout l'Asie avec des immatriculations en hausse de 7,7%. Le directeur commercial Jürgen Stackmann pointe aussi le bon comportement des marchés latino-américains (+1,1%), où les lancements des Polo et Virtus auraient été couronnés de succès. En France, le groupe Volkswagen a progressé de 13% au cours du trimestre écoulé.

Même son de cloche pour Audi, même si les volumes diffèrent. Ce sont 463 800 ventes qui ont été réalisées en 3 mois (+9,8%), du jamais vu du côté d'Ingolstadt. Audi note un accroissement des ventes de 41,9% en Chine au premier trimestre avec 154 270 unités distribuées. Parmi elles, 37 350 Audi A4, soit +99,2% ! Audi a cependant connu une fin de trimestre un peu plus compliquée. La marque s'est révélée en baisse de 9% en Allemagne en mars. Idem en Angleterre (-2,9%) ou encore en France (-12,5%).

Seat aussi a tenu à apporter sa pierre à l'édifice. La marque espagnole a diffusé 139 200 véhicules neufs en 3 mois (+18,7%), un chiffre qui n'avait jamais été vu jusqu'alors.