Joli coup de pouce au pouvoir d’achat des 120 000 salariés de Volkswagen. A partir de mai 2018, ils vont voir leurs rémunérations augmenter de 4,3% suite à l’accord signé entre le patronat allemand et le syndicat IG Metall.

Il faut dire que le groupe dispose des moyens nécessaires puisqu'il a doublé son bénéfice 2017 à 11,35 milliards d'euros.

Outre ces revalorisations salariales, l'accord prévoit le versement d'une prime exceptionnelle de 100 euros en avril, puis à compter d'août 2019 une prime annuelle correspondant à 27,5% du revenu mensuel.

En revanche, les salariés ne pourront pas bénéficier de la semaine des 28 heures sous conditions telle que négociée dans l'ensemble du secteur de la métallurgie par ce même syndicat début février.

Les salariés du constructeur effectuant un travail posté, ayant des enfants de moins de 10 ans ou souhaitant s'occuper de membres de leur famille nécessitant des soins, pourront en revanche obtenir six jours de congés payés supplémentaires par an. Ils devront renoncer dans ce cas à leur prime annuelle.

Pour la première fois depuis plus d'une décennie, quelque 57.000 salariés des usines du groupe situées dans l'ouest du pays avaient fait des débrayages pour appuyer leurs revendications salariales.