Encore une belle année pour Volvo Cars après quatre années de croissance dans le giron du chinois Geely.

Le constructeur suédois a en effet engrangé un bénéfice opérationnel record en en 2017, année où il a battu un nouveau record de ventes.

Son bénéfice opérationnel a bondi de 27% à 14 milliards de couronnes (1,4 milliard d'euros), soit un taux de marge de 6,7%.

Le bénéfice net du groupe a grimpé de 34% à 7,96 milliards de couronnes, et le chiffre d'affaires de 17% à 210,9 milliards de couronnes.

571 000 ventes en 2017 et 800 000 visées en 2020


"2017 a été la quatrième année consécutive de croissance pour Volvo Cars", s'est félicité son directeur général, Håkan Samuelsson.


La marque a vendu plus de 571.000 véhicules en 2017, soit 7% de plus que le record de 2016.

En 2018, le groupe connaîtra "une croissance continue tant sur le plan des revenus que des ventes", selon Håkan Samuelsson. Volvo Cars s'est fixé comme objectif d'atteindre 800.000 véhicules vendus par an en 2020.

La fin du thermique dans la ligne de mire


Le constructeur a annoncé début juillet 2017 qu'il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides à compter de 2019, promettant la "fin historique" des véhicules équipés seulement d'un moteur à combustion.

Le groupe de Göteborg est le premier grand constructeur à prévoir d'électrifier tous ses modèles et à se fixer une feuille de route pour l'abandon progressif du moteur à combustion interne, un siècle et demi après son invention.

Volvo Cars, cédé en 2011 par Ford au chinois Geely, s'est réinventé depuis cette date. Le nouvel actionnaire lui a laissé une autonomie qu'il n'avait pas jusque-là, et qu'il a employée pour monter en gamme.
Fin décembre, Geely est aussi devenu le premier actionnaire d'AB Volvo (Volvo Trucks, Mack, Renault Trucks, Penta), numéro deux mondial des poids lourds.