Ce sont des retrouvailles entre cousins. Volvo Cars a passé un accord avec le fabricant de poids lourds Volvo Group pour installer dès cette année une chaîne d'assemblage au sud de l’Inde (à Hoskote près de Bangalore), où sont déjà construits des camions et des bus.

Les modèles assemblés seraient, dans un premier temps, des Volvo XC90.

La marque suédoise, tombée dans le giron du chinois Geely, espère séduire la clientèle d'un "marché à forte croissance" où elle est peu présente.

"La décision de Volvo de démarrer l'assemblage en Inde et de commercialiser des véhicules 'made in India' correspond tout à fait à une initiative du même nom lancée par le gouvernement du pays il y a quelques années, qui cherche à mettre en valeur et promouvoir les performances de l'Inde dans l'industrie", a souligné Volvo Cars dans un communiqué.


La marque suédoise n'a vendu que quelque 1.400 voitures en Inde en 2016, soit 24% de plus que l'année précédente, et a pour objectif de doubler sa part de marché dans le premium, qui est actuellement de près de 5%.

Après la Suède, la Belgique, la Chine et la Malaisie, l'Inde est le cinquième pays dans lequel Volvo Cars assemble des voitures. Les États-Unis doivent suivre en 2018.