A l’échelle mondiale, la marque Volvo connaît un franc dynamisme et a récemment annoncé un volume 2017 de 571 577 ventes mondiales, en hausse de 7% par rapport à 2016. Sans surprise, la zone Asie-Pacifique est la plus porteuse (+20,9%, pour 152 668 unités), notamment la Chine (+25,8%, à 114 410 véhicules). A l’inverse, la déception est venue de la région Amériques (+0,7% à 97 921 unités), avec un léger repli aux Etats-Unis (-1,5% pour 81 504 voitures). Dans la région EMEA, la marque a enregistré une croissance de 3,3% (320 988 ventes) et on peut noter qu’elle reste souveraine sur son marché domestique (+5,9% en Suède à 74 397 unités).

Volvo sur-performe son périmètre de marché premium


En France, Volvo continue de retrouver sa grandeur perdue et peut s’enorgueillir d’une quatrième année de croissance consécutive, grâce à un exercice 2017 de bonne facture : 16 219 immatriculations (+4%) et même 17 100 ventes (+11%), meilleure performance commerciale depuis 1989 (le record de la marque datant de 1986 avec 19 620 unités). « La marque totalise 8,82% de part de marché sur le segment premium et progresse de 4% sur un marché premium stable (-0,14%) », précise Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Car France, par voie de communiqué.


Le XC60 demeure le best-seller de la marque en France, avec 4 189 unités pour l’ancienne génération (en neuvième année de vie !) et 2003 pour la nouvelle, tandis que le XC90 résiste à 2 051 ventes. On peut d’ailleurs souligner que les V90 et S90 enregistrent une progression à trois chiffres, même si les volumes sont naturellement modestes (respectivement 505 et 292 unités), vu leur positionnement sur le marché français et les contraintes d’allocation liée à la production. Par ailleurs, la gamme 40 (V40 et V40 CC) a su maintenir son attrait (4 502 ventes), en faisant l’objet d’un soutien spécifique de la marque.

XC40 & XC60 : un duo de choc


C’est dans ce périmètre que la croissance sera au rendez-vous en 2018 avec le plein effet du nouveau XC40 qui offre un potentiel de 7 000 ventes (notons qu’une version hybride rechargeable du modèle a été confirmée lors du salon automobile de Guangzhou, technologie mutualisée avec la Lynk&Co 01 de Geely) et le XC60 II en année pleine. Ce dernier modèle a été distingué fin 2017 par L’Argus dans la catégorie « SUV familiaux et premium » et qui vient de décrocher le « Utility Vehicle of the Year » (SUV de l’Année) en Amérique du nord.

Tous les indicateurs sont au vert


Comme le répète à l’envi Yves Pasquier-Desvignes depuis deux ans, l’objectif de 20 000 ventes en France est plus que jamais d’actualité et pourrait devenir réalité dès 2019 (et donc effacer des tablettes 1986 !). Par ailleurs, avec un réseau stable (118 sites pour 53 investisseurs, en attendant quelques ouvertures dans des villes moyennes cette année), qui devrait tutoyer les 2% de rentabilité, des ventes saines, une image de marque positive, malgré des contraintes budgétaires que d’autres concurrents n’ont pas, et le lancement de nouveaux produits, dont la V60 lors du salon de Genève (la S60 aurait plus de chance d’être dévoilée en Chine), tous les indicateurs sont au vert.