« Nous avons l’année dernière misé sur l'électrification afin de préparer l’ère post moteur à combustion interne. Aujourd’hui, nous renforçons et élargissons cet engagement au premier marché mondial de voitures électriques. Le futur électrique de la Chine constitue le futur électrique de Volvo Cars. » Le PDG du groupe, Håkan Samuelsson, a prévenu, il ne lâchera pas sa stratégie d’électrification et le marché chinois de sitôt ! Ce sont même ses deux priorités.

Alors qu’il a déjà annoncé qu’à compter de 2019, tous ses modèles lancés seront 100% électriques ou hybrides, le constructeur suédois prévoit désormais de porter à 50% la part de ses ventes de véhicules électriques d’ici à 2025. Une stratégie payante selon lui car elle le positionnerait comme acteur majeur en Chine, premier marché mondial des VE.

D’après Volvo Cars, le gouvernement chinois estime à 20% la part des ventes de voitures dites "propres" d’ici à 2025, soit plus de 7 millions d’unités. Pékin va également soumettre dès 2019 tous les constructeurs à d'ambitieux quotas de "véhicules propres" pour endiguer la pollution atmosphérique.
Le dirigeant va profiter de l’ouverture du salon automobile de Beijing 2018 pour renforcer "son image de leader de l’électrique" en présentant exclusivement des véhicules hybrides rechargeables, en l’occurrence, avec la présentation mondiale du nouveau XC40 version T5 hybride rechargeable. Une première pour lui.

Rappelons également que mardi 24 avril, Volvo Cars a voulu se placer comme véritable marque de luxe sur cette même région du monde en présentant son Concept S90 Ambiance.
A lire Volvo s'affirme en marque de luxe avec son expérience sensorielle.
Il s'agit du premier marché pour le constructeur, les ventes en Chine ayant dépassé la barre des 100 000 unités en 2017. Et elles ont fait un bond de 23,3% au premier trimestre 2018. 

Les Volvo S90 et S90L T8 Twin Engine sont d’ores et déjà produits en Chine et leur production devrait être suivie du XC60 T8 Twin Engine dès cette semaine. Le constructeur le certifie, les trois usines chinoises vont produire, « d’ici peu », des véhicules hybrides rechargeables ou 100 % électriques.