Comme sur le marché du neuf (+ 8,1 %), le véhicule utilitaire léger d’occasion s’est bien comporté l’an dernier. Ses immatriculations ont progressé de 2,2 % par rapport à 2015. Une hausse semblable à celle de 2015 dans le taux (+ 2,1 %) comme dans sa nature. Ainsi, les transactions concernant les moins de 1 an ont été dynamiques, avec une hausse de 19,1 % correspondant à 5 625 unités (+ 20,4 % en 2015), soit un tiers des 17 022 immatriculations supplémentaires.

Une catégorie en baisse

Une seule catégorie d’âge a baissé : les 2 ans à moins de 4 ans, qui ont abandonné 6 304 unités (– 6,1 %) par rapport à 2015. Une situation conforme au marché VN de ces véhicules, lancés lors des années 2012 à 2014 à faible volume.

Si les taux de croissance des VO récents ont été hauts, la progression volumétrique principale vient, sans surprise, des plus de 6 ans, crédités d’un « petit » + 2,2 %, mais de 10 822 immatriculations de plus en un an (deux tiers de la hausse), à 509 425 unités. La part de la catégorie dans les ventes est inchangée : 63,3 %. Quant aux VO récents, leur part progresse : 4,3 % (+ 0,6 point) pour les moins de 1 an ; 2,4 % (+ 0,2) pour les 1 an à moins de 2 ans.

Précisons que les statistiques fournies ne retiennent que les modèles phares des principales marques d’utilitaires et que, par conséquent, toutes les immatriculations ne sont pas affectées à un modèle. Cela explique le nombre important d’immatriculations étiquetées « autres » dans le palmarès des 50 modèles les plus vendus en 2016 sur le marché de l’occasion (voir lien ci-dessous).