C’est un bon volume, quasiment 34 600 immatriculations, qui a conclu février sur le marché 2017 des utilitaires légers neufs. Trouver mieux pour un tel mois fait remonter à 2011 (35 217). La hausse de 4,2 % correspond à 1 387 nouvelles cartes grises. C’est la quatrième hausse mensuelle d’affilée et la seizième sur les dix-huit derniers mois. Sur un an mobile, le marché s’établit à 414 368 VN, soit un bien haut niveau.

Baisse des fourgonnettes

Les fourgons compacts ont à eux seuls assuré la croissance générale en février : 1 864 immatriculations de plus que lors du même mois en 2016. Ils ont fait bien mieux que rattraper la baisse de 5,8 % des fourgonnettes (– 552). Quant à la légère progression de 3,4 % des lourds et des châssis (+ 302 unités), elle a compensé le recul de 4 % des dérivés de VP (– 310). Enfin, le segment des 4 x 4 a affiché un joli taux de croissance, + 8,7 %, mais qui ne représente que 132 immatriculations de mieux.

Merci donc aux compacts de booster les ventes d’utilitaires légers, merci aussi aux nombreuses nouveautés du segment de ces deux dernières années. Toutefois, les plus récentes gammes (celles de PSA notamment) ne sont pas les seules à surfer sur la vague de la demande. En fait, à part le Mercedes Vito, tous les modèles sont en hausse au bilan du mois.

Deux chiffres et du vert pâle

Du côté des marques et, cette fois, sur l’ensemble du marché de janvier-février, le même constat que sur le segment des compacts s’impose : à part Mercedes-Benz, toutes les principales marques sont dans le vert. Peugeot, Ford, Volkswagen, Nissan, Opel et Toyota y sont avec des taux à deux chiffres, tandis que le vert de Citroën et Fiat est très pâle.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour obtenir les chiffres du marché.