page crée le 2014 12 18 11:28:24
1 028 annonces emploi 9 666 annonces marchand 112 935 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Better Place évince son patron Shai Agassi

Actu /  Distribution

Jean-Pierre Genet

Mercredi 3 octobre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Le fournisseur de solutions pour véhicules électriques, Better Place a remplacé son patron fondateur, Shai Agassi, à la suite de résultats financiers décevants.

Shai Agassi a fondé Better Place, il y a cinq ans, mais n'a toujours pas réussi à lui faire gagner de l'argent. Mais est-ce étonnant si l'on considère le rythme très lent auquel se développe le marché du véhicule électrique. Better Place évince son patron Shai AgassiLe spécialiste des systèmes d’échanges de batterie pour véhicules électriques, Better Place a remplacé son PDG (chief executive officer), Shai Agassi, par le patron de sa filiale australienne, Evan Thornley.

Toutefois, Shai Agassi restera au conseil d'administration de la société.

Shai Agassi, qui avait fondé la société il y a cinq ans, aurait été évincé de la tête de l’entreprise faute d’obtenir des résultats financiers convaincants.

L’entreprise a perdu 500 millions de dollars depuis sa fondation il y a cinq ans. Le déficit s’est aggravé au premier semestre de 2012, passant de 74 millions de dollars à 132 millions.


Better Place qui travaille étroitement avec Renault, gère un réseau de stations où les conducteurs peuvent échanger leur batterie déchargée pour une nouvelle batterie bien chargée.


La société basée aux Etats-Unis a commencé à tisser son réseau en Israël, au Danemark et en Australie, bien que le nombre de véhicules en circulation soit encore très faible. A ce jour, elle compterait 20 stations d’échange au Danemark et 40 en Israël et souhaite en ouvrir une trentaine aux Pays-Bas à destination des taxis Fluence.


Les ventes de Fluence en Israël dépendent du déploiement des infrastructures d’échanges de batterie de Better Place qui achète directement les véhicules à Renault.

A ce jour, l’opérateur n’en aurait acheté que quelques centaines, « soit 10 fois moins que prévu », reconnaît-on chez Renault. Si seulement la moitié des 40 stations prévues en Israël ont été installées, c’est en raison de l’importance de l’investissement qui s’élève à près de 1 million d’euros par station.

 
 
Vos réactions
Par PlanetWatcher Le 03/10/2012 à 16:17

Gag désopilant, mais cher pour le contribuable...

Pour mémoire, Better Place avait été LA première visite officielle de Besson quelques jours à peine après son arrivée à Bercy. Aller à Tel Aviv faisait certainement plus de sens économique que d’aller en Allemagne, en Chine, au Japon ou aux USA par exemple, ça semble évident quand on est Ministre de l’industrie… Immense GAG… Je vais finir par aimer cette crise qui arrive à bien nettoyer pas mal de charlatans, finalement… Par contre, personne ne sait combien de €€€€€ cette plaisanterie aura coûté à Renault – seul pigeon planétaire du Quick Drop – donc au contribuable, puisque chez Renault, le VE et « tout cela » servait d’argument à la pêche aux subsides, avec les résultats que l’on commence à connaître…
Signaler un abus
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :