page crée le 2014 09 01 15:37:49
1 105 annonces emploi 21 607 annonces marchand 96 451 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Le CNPA dénonce une situation sans précédent dans les réseaux

Actu /  Distribution

Lundi 9 juillet 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Rentabilité négative, infusion des stocks, pression sur la trésorerie...le CNPA alarme les constructeurs sur la situation catastrophique des réseaux.
« Une situation sans précédent dans l'histoire de la distribution automobile française» : c'est dans ces termes, qu'Olivier Lamirault, président de la branche des concessionnaires VP du CNPA décrit la conjoncture actuelle dans une lettre adressée à chaque marque !

On se souvient qu'en décembre dernier, Olivier Lamirault avait déjà alerté et demandé aux constructeurs d'arrêter "d'infuser" les réseaux de stocks. Il semblerait donc qu'en mai et juin derniers, ces demandes pressantes de la part des marques se soit largement renouvelée.

Six mois plus tard la situation est encore plus tendue ! Car, et le phénomène est nouveau, tous les postes d'une concession perdent aujourd'hui de l'argent : vente de véhicules neufs, de véhicules d'occasion et après-vente.

« Beaucoup de distributeurs sont aujourd'hui très inquiets de voir arriver les mois d'été, de subir une nouvelle baisse de l'activité et de manquer de trésorerie », explique Olivier Lamirault.

Un été de tous les dangers et déjà critique puisque la plupart des réseaux en France perdent de l'argent justement à cause de cette dégradation de l'après-vente. Le réseau Renault est à ce titre assez emblématique puisque les frais fixes d'une concession étaient couverts il y a peu encore à 75 % par l'activité de la rechange. Selon les distributeurs, celle-ci serait tombée à moins de 65 %  « En six mois cette couverture a diminué jusqu'à 15 points selon les sites », affirme Olivier Lamirault tout en précisant que cette chute importante liée à la taille du parc Renault en France va atteindre également les autres marques.

Mais surtout cette situation se double d'une pression encore plus forte des banques qui désormais réclament aux distributeurs des états financiers intermédiaires, tous les trimestres, voire tous les deux mois dans certains cas.

Enfin le CNPA se penche sur la question, des primes qualité accordées par les marques qui deviennent de plus en plus aléatoires et surtout parfois opaques dans les critères d'attribution.

Lire la lettre adressée aux constructeur ici

 
 
Vos réactions
Par EL TURBO Le 08/08/2012 à 16:24
 
SI LA PASSION DE LA VOITURE ETAIT ENCORE UN MOTEUR ET UN VECTEUR DE DEVELOPPEMENT POUR LES SALARIES DE LA DISTRIBUTION AUTOMOBILE QUE CE SOIT LA VENTE VN/VO, LE SAV ET LES PIECES DE RECHANGE ALORS LES FAITS SERAIENT DIFFERENTS. AUJOURD'HUI UN CLIENT EST UN PORTE-MONNAIE QUE L'ON SE DOIT DE VIDER ALORS QU'A LA BASE, UN CLIENT EST UN HUMAIN QUI VEUT SE DEPLACER DANS LES MEILLEURES CONDITIONS POSSIBLES QUELLE QUE SOIT LA MARQUE DE SA VOITURE.
Signaler un abus
Par FLAT 6 Le 12/07/2012 à 12:05
 
ils se le sont cherches la plupart des concessions sont actuellement diriges par des breles formatees !!! croyez moi 30 ans au meme endroit je sais de quoi je parle !!!
Signaler un abus
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :