page crée le 2014 10 26 09:29:27
1 276 annonces emploi 9 536 annonces marchand 113 201 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Alerte sur l'emploi dans les services

Actu /  Economie

Catherine Leroy

Vendredi 12 octobre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Le dernier baromètre d'activité du CNPA montre une dégradation de l'activité dans tous les métiers du commerce et de la réparation automobile.
L’heure n’est décidément pas aux bonnes nouvelles ! Elle est même catastrophique selon les derniers chiffres communiqués par les professionnels du commerce et de la réparation automobile.
«Toutes les activités se dégradent. La situation est même exceptionnelle à ce titre. C’est la première fois que l’ensemble des métiers de la profession subissent un recul aussi important », s’inquiète Patrick Bailly, président du Conseil national des professions de l’automobile. 
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : durant le troisième trimestre, le chiffre d’affaires lié à la vente de véhicules neufs a baissé de 8 %, celui tiré de la vente de véhicules d’occasion a baissé de 1 % pendant que l’activité réparation reculait également en terme de revenu de 2 % !

C'est donc une dégradation générale de tous les métiers alors que la production dans les usines continue, faisant craindre aux distributeurs des approvisionnements forcés dans les concessions en fin d'année. Ce qui viendrait plomber gravement les bilans des entreprises.
 
« La rentabilité moyenne des distributeurs automobiles tourne autour de 0. Mais puisqu’il s’agit d’une moyenne, cela veut dire que la moitié des professionnels ont la tête sous l’eau », s’alarme-t-il tout en reconnaissant que le phénomène de concentration devrait s’accélérer dans les mois qui viennent et que des placements sous mandat ad hoc avaient été demandés par des distributeurs. 
Afin de contrer cette période d’inactivité, les professionnels ont proposé au gouvernement  un nouveau plan « Compétences emploi », valable trois ans, qui permettra entre autres aux toutes petites entreprises de laisser partir leurs salariés en formation plutôt qu’en chômage partiel ou même d'être obligées de licencier.

Cette proposition, qui devrait être finalisée la semaine prochaine (sur les 30 millions d'euros que réclame le plan, le CNPA demande une aide de 9 millions à l'Etat), pourrait ainsi permettre de limiter la casse au niveau de l'emploi. 900 postes ont été supprimés sur le troisième trimestre portant le solde depuis le début de l'année à la disparition de 3 000 emplois.

Un plan de gestion prévisionnel de l’emploi pour la profession est également à l’étude.

Lire le baromètre du CNPA ici
 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :