page crée le 2014 09 01 20:28:15
1 105 annonces emploi 21 607 annonces marchand 96 445 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

BMW négocie la production des Mini dans l'usine néerlandaise de Mitsubishi

Actu /  Economie

Jean-Pierre Genet

Mardi 10 juillet 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
BMW, dont l'usine d'Oxford qui fabrique les Mini, sera bientôt saturée, envisage de produire ce modèle dans l'usine néerlandaise Nedcar.

BMW pourrait accroître la production de Mini sans avoir à trop investir. Mais cela suffirait-il à assurer la pérénité de l'usine Nedcar? BMW négocie la production des Mini dans l'usine néerlandaise de MitsubishiL’usine Nedcar qui a produit des DAF, des Volvo, des Smart, des Mitsubishi, des Citroën et des Peugeot va-t-elle maintenant produire des BMW?

Le constructeur bavarois négocie avec ce site néerlandais NedCar, appartenant actuellement au japonais Mitsubishi, pour y faire fabriquer des Mini.

Il s’agirait d’une éventuelle fabrication sur commande et non pas d’un rachat de l’usine.

L'usine britannique d'Oxford qui fabrique les Mini va augmenter sa production et bientôt être saturée. C’est pourquoi le constructeur étudie "les options possibles" pour produire sa petite citadine sans s’engager dans de coûteux investissements.


L'usine NedCar, située à Born (sud-est des Pays-Bas) est une filiale à 100% de Mitsubishi, qui a prévu de s'en séparer en la cédant au groupe néerlandais VDL.

Début février, le groupe japonais avait annoncé sa décision d'arrêter toute production à NedCar d'ici la fin de l'année en raison de la conjoncture en Europe. Il avait alors suscité une forte mobilisation syndicale.


Mitsubishi s’était dit prêt à vendre l'usine néerlandaise pour un euro symbolique si le repreneur y maintenait les 1.500 emplois.


L’usine Nedcar a connu une histoire tumultueuse. C’est en 1967 que l’usine de DAF (Van Doorne’s Aanhangwagen Fabriek) à Born débute sa production, avec l’introduction de la nouvelle DAF 44. Suivront les DAF 55 et 66, avant la prise de contrôle par Volvo en 1972.
 

DAF cherchait un partenaire pour étendre son activité automobile. Les activités de camions et automobiles sont scindées, et Volvo prend alors 33% du capital de DAF Car B.V. puis 75% en 1975. La DAF 66 est alors vendue également sous la marque Volvo. L’usine de Born sera durant de longues années spécialisée dans la production des modèles compacts du suédois.
 
C’est en effet sous l’égide du suédois qu’est lancée la 343 en 1976. Un modèle né en premier lieu chez DAF avant de devenir la Volvo d’entrée de gamme. Elle sera suivie sur les chaînes de Born par les 440/460/480, puis la première génération de S40/V40.
 
Ces dernières sont directement liées à Mitsubishi. En 1991, Volvo, Mitsubishi et le gouvernement hollandais donnent naissance à la co-entreprise Nedcar, à parts égales. L’usine est alors fortement modernisée, et en 1995 apparaissent la Mitsubishi Carisma, et sa cousine Volvo S40 (et le break V40). En 1998 arrive le Space Star et en 1999 c’est une année record pour Nedcar : 262.196 véhicules sont produits. La même année, le gouvernement se retire, laissant les deux constructeurs propriétaires de l’usine à 50/50. L’année 2000 reste forte, avec la 500.000ème Volvo S40/V40.
 

Mais 2001, Volvo se retire (la S40 et la V40 continueront à être produites jusqu’en mai 2004). Racheté par Ford, le constructeur suédois cède ses parts à Mitsubishi, qui a lancé le projet de New Compact Car en partenariat avec DaimlerChrysler, alors propriétaire du japonais à hauteur de 37,3%… En Juin 2003, Smart dévoile la Forfour, et en mars 2004 Mitsubishi expose à Genève la nouvelle Colt. Les deux modèles ne réussissent pas à s’installer sur le marché, et l'usine tourne au ralenti. En 2005, Daimler revend ses parts dans Mitsubishi et annonce en mars 2006 l’arrêt de la Forfour.

Pour maintenir la production dans son usine, Mitsubishi décide d’y produire l’Outlander, puis les SUV PSA (4007 et C-Crosser). Mais en 2008, le marché des SUV est lourdement impacté par la crise.

De plus, il n’y aura aucun nouveau modèle pour prendre la suite de la Colt à Born. Sa remplaçante, la nouvelle Mirage, dévoilée à Tokyo, sera importée en Europe depuis son site de production en Thaïlande. Le site compte 1.500 employés, et pour éviter un plan social, Mitsubishi cherche un repreneur. Il pourrait être cédé au groupe néerlandais VDL.

 

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :