page crée le 2014 09 16 17:25:32
898 annonces emploi 21 115 annonces marchand 103 861 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Le groupe Bodemer candidat à la reprise de 5 concessions Schuller Bretagne

Actu /  Economie

Joseph GICQUEL

Samedi 4 août 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Le groupe de distribution Bodemer, déjà implanté en Basse-Normandie et en Bretagne avec 20 concessions, a déposé une demande de reprise de cinq concessions du groupe Schuller dans le Finistère.

 Le groupe Bodemer candidat à la reprise de 5 concessions Schuller BretagneL’information a filtré par le dépôt par le groupe Bodemer auprès de l’Autorité de la Concurrence d’une déclaration d’intention obligatoire de reprise de concessions Renault, Dacia et Nissan du groupe Schuller. La demande vise les sites de Concarneau, Châteaulin, Quimper, Morlaix, Lannion.

Joint, vendredi 3 août, par L’argus, Michel Schuller, fondateur et PDG du groupe n’a pas démenti l’information mais a déclaré « toute conclusion prématurée » et s’est refusé, à ce stade, à tout commentaire et tout éclairage sur les raisons de la cessions de ces sites : « Rendez-vous en septembre », a-t-il tranché.

Bodemer met le pied en Finistère
La prise de contrôle de Bodemer, dont le siège est à Plérin, à la périphérie de St-Brieuc, constituerait une entrée du groupe dans le FiLes implantations actuelles du groupe Bodemer. Source : Bodemer Le groupe Bodemer candidat à la reprise de 5 concessions Schuller Bretagnenistère où il était jusqu’ici absent. Le groupe a des implantations Renault, Dacia, Nissan dans les Côtes d’Armor avec Arcadie Automobiles (St-Brieuc, Erquy, Lamballe, Paimpol, Guingamp), le Garage Maffard (Nissan Saint-Brieuc), dans le Morbihan avec Celtadis (Loudéac, Ploërmel, Pontivy) et Auvendis (Auray, Vannes). Le groupe Bodemer affichait, fin 2011, la configuration suivante : 953 salariés,  160 agents, 373,8 M€ de chiffre d’affaires global, 13 258 VN et 8305 VO vendus, 37,6 M€ de chiffre d’affaires entretien, 56,9 M€ de CA pièces.

Implanté, pour sa part, en Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais, Ile-de-France et Bretagne et représenant 18 marques, le groupe Schuller est le 2e groupe de distribution français avec 42 concessions.

Le CNPA Bretagne focalisé sur la crise et ses conséquences
« Cette annonce ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt, commente Frédéric Corre, PDG du groupe costarmoricain du même nom et président régional du CNPA. D’abord, la redistribution des cartes entre acteurs a fortement diminué depuis deux ans et les nouveaux projets d’investissements sont beaucoup plus rares. Mais ce sont surtout les conséquences de la crise sur toute l’activité en aval qui suscitent notre plus vive inquiétude. Au niveau national, le secteur automobile a accusé une perte de 2500 emplois dans le commerce et l’entretien au 2e trimestre 2012. Il faut s’attendre à 3000 à 4000 suppressions supplémentaires d’ici à la fin de l’année.

Frédéric Corre, président du CNPA Bretagne © J. Gicquel Le groupe Bodemer candidat à la reprise de 5 concessions Schuller BretagneLe plan Montebourg, même s’il associe pour la première fois nos entreprises de la distribution et des services à la filière automobile, comporte très peu de mesures à efficacité immédiate susceptibles de les pérenniser. En Bretagne, déjà fin 2011, des entreprises ont commencé à réduire leur effectif en ne remplaçant pas des salariés ; d’autres ont dû mettre en œuvre des plans économiques et des rumeurs en laissent entrevoir de nouveaux (1). A l’heure où de nouveaux acteurs viennent concurrencer, sans être soumis aux mêmes règles que nous, les acteurs historiques et de terrain que nous sommes, nous, pourvoyeurs d’emplois non délocalisables, nous disons “Gare à la casse !” ».

« Plus de considération  »
Nous demandons d’être plus considérés et sollicitons davantage d’aide pour gérer cette crise et préserver nos emplois. Pris en étau entre les problématiques des constructeurs et les nouvelles demandes des consommateurs, dans le modèle économique actuel, nous n’avons ni les moyens ni les capacités de mettre en œuvre des initiatives (d’exploitation et de métier) vertueuses pour faire face à nos difficultés et réussir nos enjeux ».

(1) « La Sobredia anticipe et se restructure »

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :