page crée le 2014 07 23 18:01:18
371 annonces emploi 23 569 annonces marchand 107 281 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Le potentiel de croissance existe sur les marchés européens

Actu /  Economie

Catherine Leroy

Mardi 25 septembre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
L'observatoire de l'automobile Cetelem a établi les cinq leviers qui permettraient à l'automobile de rebondir en Europe.
Les marchés européens sont saturés et peinent à retrouver la croissance après des mesures de primes à la casse. Rien n'est perdu pour autant ! C'est en tout cas ce qui ressort de l'étude réalisée par l'Observatoire de l'automobile dont l'objectif était de présenter les leviers de croissance pour les marchés européens.

Si la zone euro accompagnée du Royaume-Uni n'envisage pas de croissance en 2012 et même plutôt un PIB en régression de 0,5 %, 2013 et 2014 devraient renouer avec des taux positif. « Le potentiel de rebond existe mais il n'interviendra pas avant deux ans », explique Flavien Neuvy, responsable de l'Observatoire.

D'autant qu'à l'intérieur du poste budget consacré aux transports (qui reste fixe à 14 % du budget des ménages), les dépenses liées aux transports (essence, entretien...) progressent. L'arbitrage des foyers se porte donc sur le budget consacré à l'achat même du véhicule.

Ces prévisions de croissance pourraient cependant être boostées grâce à plusieurs facteurs de développement. Ainsi, l'âge moyen du parc, qui dépasse toujours le cap des 8 ans, représente un bon potentiel. « Un tiers des véhicules roulant a plus de 10 ans d'âge en France et dans les autres pays européens. Il faudra bien changer un jour de voiture ! », ajoute Flavien Neuvy.

D'ailleurs à la question posée par TNS Sofres à près de 4 800 automobilistes en Europe, 20,5% ont répondu réfléchir à acheter un véhicule neuf dans les deux prochaines années. Et pour la France, le pourcentage atteint 16,7 %. « C'est énorme », poursuit Flavien Neuvy « car en 2012 seuls 4 % des ménages devraient le faire. »

L'Observatoire liste ainsi les leviers qui permettraient d'accélérer le mouvement :
  1. les innovations liées à la sécurité, les émissions de CO2 indispensables même si la vente n'est pas liée à ces deux points
  2. la baisse de la consommation des véhicules : il s'agira là d'une vraie rupture qui peut aider au soutien des ventes
  3. l' achat plaisir persiste comme le montre les performances des marques premium.
  4. repenser la distribution : selon l'Observatoire, le e-business explose et l'automobile n'en profite pas, pourtant un tiers des clients sont prêts à acheter et payer sur internet.
  5. le financement par le biais de package. 60 % des achats de véhicules le sont par le biais de financement et un tiers des automobilistes seraient prêts selon Cetelem à passer à la location de longue durée.
 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :