page crée le 2014 11 23 19:37:15
1 025 annonces emploi 9 821 annonces marchand 114 298 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Les batteries de Renault seront produites en France, mais pas à Flins

Actu /  Economie

Elsa Becherra

Vendredi 27 juillet 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Les batteries de la gamme électrique de Renault ne seront finalement pas produites à Flins, mais dans un autre usine en France pilotée par le groupe sud coréen LG Chem.
Finalement, l'usine de Flins ne produira pas les batteries électriques de la gamme électrique de Renault. L'annonce a été faite ce matin par Carlos Tavares, lors de la présentation des résultats financiers du constructeur pour le premier semestre.

Cette décision a été prise dans le cadre des négociations entre Renault et son partenaire LG Chem, qui fabrique en Corée du Sud les batteries de Twizy (et bientôt celles de Zoé), dont les modules sont actuellement assemblés à Flins par une équipe dédiée de vingt personnes.

 Les batteries de Renault seront produites en France, mais pas à FlinsDeuxième génération de batteries
« Nous avons associé notre partenaire LG Chem à notre travail de recherche avec le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) concernant les batteries de deuxième génération. Si les débouchés sont compétitifs, LG réalisera un gros investissement en France pour fabriquer la partie la plus technologique des batteries : l'électrode », a révélé le numéro deux de Renault aujourd'hui.

Le site de Flins, trop proche de voies de train et de ce fait exposé à des vibrations incompatibles à la production d'électrodes, ne peut être retenu pour le projet, a-t-il encore indiqué.

L'usine de LG en France produirait, à partir de fin 2015, la génération actuelle de batteries électriques et début 2017, la nouvelle génération de batteries issues de l’accord Renault-CEA-LG Chem, qui seront plus performantes en matière de durabilité et de charge rapide.

Retour en arrière

Ces déclarations constituent un énième revirement depuis l'annonce de Renault en 2009, selon laquelle l'usine de Flins fabriquerait la citadine électrique Zoé et ses batteries. 
Le projet prévoyait également que Nissan fabrique les cellules et les modules de batteries électriques. Mais début juillet, Renault a indiqué avoir confié cette mission à LG plutôt qu'à son partenaire japonais.

En 2010, Renault et le CEA se sont engagés dans un partenariat stratégique autour du véhicule propre et de la mobilité pour tous, avec la signature de plusieurs accords de recherche, dont un contrat de collaboration stratégique sur les nouvelles technologies de batteries.
Né de leur rapprochement,  le laboratoire commun entre Renault et le CEA sur les « batteries avancées » a pour objectif de développer pour le moyen terme de nouvelles technologies pour les batteries lithium ion. Depuis 2010, il dispose d'un budget d’environ 15 millions d’euros par an .

Accord tripartite en septembre
« Les recherches en laboratoire arrivant à un stade de maturité suffisant pour envisager des tests grandeur nature avec un industriel, un accord tripartite Renault-CEA-LG Chem est en cours de finalisation et devrait être signé en septembre prochain », indique Renault dans un communiqué.

Cet accord portera uniquement sur le développement de la prochaine génération de batteries, précise le constructeur.

 

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :