page crée le 2014 12 21 00:41:23
303 annonces emploi 10 367 annonces marchand 114 796 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Les élus de Seine-Saint-Denis doutent de la sincérité de Philippe Varin

Actu /  Economie

Jean-Pierre Genet

Vendredi 14 septembre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Les promesses trop vagues de Philippe Varin de réindustrialiser le site d'Aulnay laissent sceptiques les élus locaux.

Gérard Ségura, en conversation avec un syndicaliste, demande des activités industrielles, pas commerciales sur le site d'Aulnay. Les élus de Seine-Saint-Denis doutent de la sincérité de Philippe VarinPhilippe Varin ne serait-il pas sincère ? Les élus de Seine-Saint-Denis dénoncent les "promesses vagues" du patron de PSA à propos de l'avenir des salariés et du site d'Aulnay-sous-Bois.
 

Quelque 3.000 salariés et 400 intérimaires sont concernés.

 

Le maire PS, Gérard Ségura, soupçonne PSA de vouloir spéculer sur le terrain dont la valeur devrait bondir avec l'arrivée du métro du Grand Paris à la fin de la décennie.

"Il faut un projet global pour le site qui permette de requalifier la zone, qui lui permette un nouveau départ", fait également valoir le député PS d'Aulnay, Daniel Goldberg.

Dans cet objectif, le conseil municipal d'Aulnay a instauré un "périmètre d'étude" sur le nord de la ville où l'usine est située. Il pourra, pendant deux ans, différer la délivrance de permis de construire dans la zone.
 

Le syndicat SIA, majoritaire à PSA Aulnay, craint toutefois que cela ne devienne "un point de blocage potentiel pour de futurs projets industriels".


"Comment pourrions-nous accueillir avec une grande confiance les annonces faites par M. Varin quand il promet le « zéro licenciement »? s'interroge Stéphane Troussel, le président PS du conseil général. Les propositions que fait le groupe PSA pour l'atteindre sont à mes yeux encore trop floues, voire douteuses"


"1.500 reclassements à Poissy? (...) 1.500 emplois sur le site? Lesquels?", a poursuivi l'élu. "On ne peut pas se contenter des vagues promesses de M. Varin".


"Il faut une véritable réindustrialisation sur ce site", a ensuite martelé le président PS de l'Assemblée nationale et conseiller général, Claude Bartolone.


La direction a estimé pouvoir attirer de nouvelles entreprises qui créeraient au moins 505 emplois sur le site en 2014. Philippe Varin évoque même le chiffre de 750 salariés dans une lettre aux élus. Aucune société n'a cependant été nommée.


"Cette manière de communiquer à la hâte ces derniers jours est un peu indécente", s'est indigné M. Goldberg, soulignant que "rien de précis" n'avait été annoncé.


Selon le conseil général, 9.000 salariés de Seine-Saint-Denis travaillent dans l'industrie automobile, principalement chez PSA et ses sous-traitants, sont menacés par la fermeture d'Aulnay. Or ce département populaire a déjà un taux de chômage de 12,2%, bien au-dessus de la moyenne nationale (9,6% au premier trimestre).


 

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :