page crée le 2014 04 20 17:50:21
309 annonces emploi 23 081 annonces marchand 115 305 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Les résultats de Renault sont en baisse, mais pas dans le rouge

Actu /  Economie

Elsa Becherra

Vendredi 27 juillet 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
A l'heure de la présentation de ses résultats financiers du premier semestre, Renault affiche des baisses, mais reste à flot. Le constructeur appuie sa stratégie sur l'international, la maîtrise des coûts, son plan produit, et le succès de sa gamme Entry.
Des baisses, mais pas de pertes. Contrairement à PSA dont les comptes témoignent de déficits importants au premier semestre, Renault est resté dans le vert entre janvier et juin.

Son chiffre d'affaires a cédé 0,8% à 20,9 milliards d'euros, et la contribution de l'automobile a reculé de 1,4% comparé au premier semestre 2011, pour s'établir à 19,9 milliards d'euros. 
Le résultat net s'élève à 786 millions d'euros, en net retrait comparé au premier semestre 2011. Les entreprises associées ont contribué à hauteur de 630 millions d'euros (564 millions pour Nissan, 68 millions pour AB Volvo et 4 millions pour Avtovaz).

Les chiffres clés de Renault au premier semestre
  S1 2012 S1 2011 Ecart
Chiffre d'affaires * 20 935 21 101 -0,80%
Marge opérationnelle * 482 630 -23,50%
en % du CA 2,3 3               -0,7 pt
Résultat net * 786 1253 -37%
*(en millions d'euros)

Comme pour PSA, c'est la faiblesse du marché européen qui plombe la croissance du constructeur. Et la progression des résultats à l'international ne saurait (encore) rien y changer. Au premier semestre, Renault a vu ses ventes dégringoler de 14,5% sur le Vieux Continent, où il écoule 53% de ses volumes. Une baisse beaucoup plus importante que celle du marché, qui atteint 7,5%.
Partout ailleurs, les livraisons du constructeur ont progressé (ses ventes hors d'Europe sont en croissance de 14,3%), mais cette dynamique ne compense pas la chute enregistrée en Europe. Au niveau mondial, le groupe Renault affiche un recul de 3,3% de ses ventes comparé au premier semestre 2011.

Selon Carlos Tavares, numéro deux de Renault, la croissance des ventes à l'international va se poursuivre et on peut anticiper qu'en 2013, ces dernières représenteront plus de la moitié des volumes écoulés par le constructeur.
Déjà, six des dix premiers marchés de Renault se situent aujourd'hui hors du Vieux Continent (lire tableau en fin d'article).

En attendant, la dégradation du marché européen va se poursuivre. Aujourd'hui, Renault anticipe un recul des volumes en Europe, toutes marques comprises sur l'année, compris entre 7 et 8%, quand il tablait sur une baisse de - 3 à -4% en février. En France, le constructeur escompte un recul de 10 à 11%. 

Objectifs confirmés
Si ces perspectives se réalisent, et que la dégradation n'est pas pire que prévu, le constructeur compte toujours afficher une croissance de ses ventes sur l'année et un free cash flow opérationnel de sa division automobile positif, malgré une faible visibilité globale et une hausse des risques en Europe.
« Nous restons toujours mobilisés pour dégager un flux de trésorerie opérationnel positif. C'est ce qui protège nos investissements et maintient notre dette », a déclaré Carlos Tavares.
Sur le premier semestre, le free cash flow opérationnel de l'automobile est ressorti négatif, à - 200 millions d'euros. La dette financière nette du groupe s'est quant à elle creusée à 818 millions d'euros. Elle s'élevait à 299 millions d'euros au 31 décembre.

Pour atteindre ses objectifs, le constructeur compte sur l'internationalisation de ses ventes, mais aussi sur son programme de maîtrise des coûts, le plan Monozokuri. Il a déjà en grande partie contribué au bénéfice opérationnel de sa division automobile au premier semestre, avec un impact positif chiffré à 197 millions d'euros. Sur l'année pleine, son bénéfice est estimé à 450 millions d'euros.

La marge opérationnelle de Renault par activité
  S1 2012 S1 2011
Automobile* 87 221
en % du CA 0,4 1,1
Financement* 395 409
en % du CA 36,8 42,7
Total* 482 630
en % du CA 2,3 3
*(en millions d'euros)

Le plan produit, avec le lancement de la Clio IV et de Zoé, ainsi le succès des modèles de la gamme Entry, sont deux autres piliers de la stratégie de Renault. Au premier semestre 457 000 véhicules Entry ont été écoulés et aujourd'hui, c'est cette gamme qui tire les résultats du constructeur hors d'Europe. Et ce de manière rentable. 

Les dix premiers marchés de Renault 
   S1 2012 2010
1 France France
2 Brésil Allemagne
3 Russie Brésil
4 Allemagne Corée du Sud
5 Argentine Italie
6 Algérie Espagne
7 Italie Turquie
8 Turquie Royaume-Uni
9 Iran Russie
10 Espagne Belgique/Luxembourg


 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :