page crée le 2014 10 23 19:52:11
1 248 annonces emploi 9 603 annonces marchand 113 124 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

L'Europe pèse sur le résultat opérationnel du groupe Volkswagen

Actu /  Economie

Jean-Pierre Genet

Jeudi 25 octobre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Le groupe Volkswagen a vu son profit opérationnel se tasser de 11,4 à 8,84 milliards d'euros au cours des neuf premiers mois de 2012.

Martin Winterkorn reconnaît que la guerre des prix en Europe s'est intensifiée. Mais, selon lui, Volkswagen n'est pas l'initiateur des offensives. L'Europe pèse sur le résultat opérationnel du groupe VolkswagenMême le groupe Volkswagen encaisse le choc de la dégradation du marché européen. Il a vu son profit opérationnel se tasser de 11,4 à 8,84 milliards d’euros au cours des neuf premiers mois de 2012.
 

Cette dégradation des résultats (qui restent bons comparés à ceux des concurrents) résulte de la baisse de la demande en Europe et de la pression sur les prix.


Sur la même période, le chiffre d’affaires mondial du groupe a néanmoins grimpé de 24% à 144 milliards d’euros (grâce notamment à l’intégration de Porsche depuis le 1er août). C’est aussi le résultat de la croissance de son volume de ventes mondiales qui a augmenté de 12,5% à 7 millions de véhicules.


La part du groupe Volkswagen sur le marché automobile mondial a progressé pour atteindre 12,6% sur les neuf premiers mois de l'année contre 12,3% sur la même période de 2011.
 
Le patron du groupe, Martin Winterkorn, a rappelé les clés de son succès : « douze marques, une gamme de produits récents et attractifs, une présence croissante dans toutes les régions importantes du monde et une production flexible.»


Difficile Europe
 

Le groupe prévoit pour le secteur une accélération du recul des ventes en Europe de l'Ouest en fin d'année, et s'attend à voir le marché allemand plonger en 2012 sous le niveau de 2011.


Comme la plupart de ses concurrents, il a reculé en Europe entre janvier et septembre. Son repli (-1,2% selon les chiffres de l'Association des constructeurs automobiles européens) est toutefois limité au regard de celui enregistré par PSA (-13%), Renault (-17,7%), Ford (-12,6%) ou Fiat (-17,3%).


« La pression sur les prix en Europe est la plus forte et nous nous attendons à ce qu'elle se poursuive, a indiqué M. Klingler, directeur du commerce. Ce phénomène est observé aussi en Chine et dans une certaine mesure en Amérique latine, tandis que les prix restent plutôt stables aux Etats-Unis ou en Russie. Volkswagen essaie d'éviter des actions nettement agressives sur les prix

 


 

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :