page crée le 2014 10 24 09:01:59
1 248 annonces emploi 8 528 annonces marchand 111 506 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Plan Montebourg : les réactions

Actu /  Economie

Arnaud Murati

Mercredi 25 juillet 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
"Amateurisme pour l'UMP", "rien" pour certains élus communistes, le plan de soutien à la filière automobile présenté par le gouvernement a surtout fait des heureux : les fabricants de voitures électriques !
Sitôt le plan de soutien à la filière automobile dévoilé à l'Elysée par le ministre du Redressement productif, les prises de parole et autres commentaires n'ont pas tardé. Voici les plus marquantes :

Philippe Juvin, secrétaire national de l'UMP : Parlant de "mesurettes amateuristes", le professeur de médecine Juvin regrette le fait que "ce plan ne comprend aucune mesure pour réduire le coût du travail, aucune disposition pour aider l'export (...) ce plan ne changera rien. Il est vide" considère t-il. Et de taxer "d'antisarkozysme primaire" le gouvernement...

Marie-George Buffet, député PC de Seine-saint-Denis : "Que fait l'Etat par rapport au plan social de PSA ? Il n'y a rien (...) Je regrette qu'on laisse le débat se faire entre la direction de PSA et les syndicats" a fait savoir l'ex-ministre dans les couloirs de l'Assemblée. Reprenant sur le même thème, elle a aussi considéré que le plan proposé par l'Exécutif était un "plan partiel" et que le dévéloppement des électriques et hybrides allait prendre "des années et des années".

Christian Lafaye, délégué syndical central FO PSA : "On ne peut pas dire que c'est négatif" confie le responsable syndical, "mais ce n'est pas ce plan là qui va sauver l'industrie automobile en France. Il s'agit d'une petite part, d'un saupoudrage de mesures..."

CNPA : Le Conseil des professions automobiles est revenu point par point sur le plan présenté. Il se satisfait du fait que "certaines préoccupations de la branche du commerce et des services de l'automobile" sont prises en compte, mais déplore "un plan qui reste incomplet."

UNSA usine PSA de Rennes : "Les aides à l'électrique et l'hybride ne vont pas changer grand chose, c'est un marché qui en est au début. Les aides pour l'industrie, c'est une bonne nouvelle, mais il faudra voir comment cela se déclinera site par site. Pour nous à Rennes, il y a quand même un quart de l'effectif qui est menacé de licenciement. Il faut que les collectivités locales et PSA se mettent en relation pour trouver des synergies".

PSA : Le groupe "salue le plan présenté aujourd'hui par le gouvernement français. Ce plan permettra un soutien actif à l'ensemble de la filière automobile, stratégique pour l'économie française. Il contribuera au regain de compétitivité rendu impératif par un marché européen durablement dégradé."

Renaut : Le constructeur a tenu à "exprimer sa satisfaction" : "Le groupe se félicite tout particulièrement du signal envoyé en faveur des véhicules propres et notamment des véhicules électriques" a en outre considéré le PDG de Renault Nissan Carlos Ghosn.

Mia electric, constructeur poitevin de véhicules électriques : Le petit constructeur se "réjouit" des mesures annoncées par le ministre du redressement productif et pense que le bonus va "favoriser le développement de cette filière d'avenir". La Mia sera "bientôt disponible dès 13 848€ TTC".




 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :