page crée le 2014 07 30 04:57:47
340 annonces emploi 23 374 annonces marchand 107 618 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Renault garde le cap sur les 3 millions de ventes en 2013

Actu /  Economie

Jean-Pierre Genet / photo Georges Cousseau

Vendredi 28 septembre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Malgré ses difficultés en Europe, le constructeur maintient son objectif de vendre 3 millions de véhicules dans le monde l'an prochain.
« L’Europe ne retrouvera pas ses volumes d’avant 2007 avant 5 ans » prévoit Carlos  Tavares, directeur général de Renault. Pourtant le constructeur français maintient son objectif d’atteindre les 3 millions de ventes mondiales n 2013. Il ne compte pas sur l’Europe mais sur l’international pour réaliser cette ambition symbolique. « A partir de l’année prochaine, 50% du volume de Renault se fera hors d’Europe », a assuré le numéro deux de Renault lors d’une table ronde avec la presse organisée dans le cadre du Mondial.
 
 Renault garde le cap sur les 3 millions de ventes en 2013En revanche, vendre 100 000 véhicules électriques en 2013 – chiffre officieusement avancé au sein de Renault mais pas retenu comme objectif officiel- n’est toujours pas une ambition validée. Pragmatique, le constructeur attend que Zoé ait affronté le marché pour affiner et éventuellement annoncer ses objectifs.
 
« Après Zoé, nous franchirons un tournant lorsqu’il ne s’agira plus d’ajouter des véhicules électriques aux gammes thermiques existantes, explique Carlos Tavares, mais de remplacer progressivement des véhicules thermiques par des véhicules électriques. »
 
A ceux qui considèrent que l’hybride plug in, qui n’a pas de problème d’autonomie, a plus d’avenir que le véhicule électrique, Carlos Tavares réplique « qu’imposer deux chaînes de traction sur un modèle génère un prix élitiste qui est contradictoire avec une approche de ventes en masse ».     
 
L’autre grand défi que devra relever Renault au cours des prochaines années, sera son implantation en Chine. Le constructeur français qui a noué un partenariat avec le Chinois Dongfeng, compte y arriver d’emblée avec un portefeuille de produits conséquent. Les licences de fabrication avec ce partenaire ont maintenant été validées.
 
Malgré le contexte de crise en Europe et le ralentissement de la croissance chinoise, le montant du ticket d’entrée ne sera pas excessif, estime Carlos Tavares qui explique que « cet investissement qui sera partagé avec Dongfeng, sera étalé sur 2 ou 3 ans ». D’autre part, les véhicules fabriqués en Chine auront une vocation mondiale (ils seront destinés également à l’Amérique Latine, voire à l’Europe) et bénéficieront donc d’importantes économies d’échelle qui en abaisseront le coût.
 
Parmi les gammes qui seront proposées en Chine, figurera un véhicule électrique, qui pourrait être Fluence.
 
Une usine flambant neuve sera construire par joint-venture avec Dongfeng à partir de 2013 dont sortiront les premiers véhicules commercialisables à partir de 2016.
 
Invité par Arnaud Montebourg à réinvestir dans l’Hexagone, Carlos Tavares a assuré continuer de miser sur la France : « Nous avons investi 230 millions d’euros pour lancer la production du Trafic à Sandouville (précédemment fabriqué en Espagne), 330 millions d’euros à Cléon pour le moteur électrique et également à Douai (pour un montant non précisé). La France représente 40% de nos investissements.»
 
Les constructeurs français souffriraient-ils d’un manque de productivité, comme le laisserait entendre le débat ouvert depuis quelques années ? « En terme de productivité, l’alliance Renault-Nissan n’est pas si mal placée, répond en substance, Carlos Tavares. Deux de ses usines, Nissan à Sunderland (Royaume-Uni) et Renault à Palencia (Espagne), sont « benchmarkées »  par la concurrence.
 
 
 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :