page crée le 2014 04 25 02:20:41
243 annonces emploi 22 760 annonces marchand 109 866 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Renault veut renforcer encore les synergies avec Nissan

Actu /  Economie

Jean-Pierre Genet

Mardi 16 octobre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Le constructeur français veut faire passer de 2,1 à 4 milliards d'euros, les synergies avec Nissan d'ici à 2016.

Carlos Ghosn veut accentuer l'avance qu'a l'alliance sur ses concurrents dans le développement des synergies entre les deux partenaires.  Renault veut renforcer encore les synergies avec NissanLa vertueuse alliance entre Renault et Nissan n’a pas encore produit tous ses effets bénéfiques. Carlos Ghosn, patron des deux constructeurs, en est convaincu.


Il a chiffré les objectifs à atteindre les objectifs à atteindre, - 4 milliards d'euros de synergies d'ici à 2016 -, mettant ainsi la barre à un niveau très élevé.


Depuis la création de l'alliance en 1999, les deux partenaires mettent en commun un nombre croissant de tâches afin d'optimiser leurs coûts - achats, systèmes informatiques, mais aussi moteurs et plates-formes.

En 2009, Renault-Nissan avait réalisé 1,5 milliard d'euros de nouvelle synergies.


En 2011, les synergies entre les deux groupes s'étaient élevées à 1,7 milliard d'euros.

Cette année, Carlos Ghosn s'est fixé pour objectif 2,1 milliards d'euros.


Pour 2016, échéance du plan "contrat 2016", le patron des deux constructeur a annoncé qu'il faudrait rechercher de nouvelles synergies représentant « le double » de ce qui a été obtenu aujourd'hui.

Cet objectif a été dévoilé en interne lors d'une convention des cadres de Renault et Nissan organisée fin septembre à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) à la veille du Mondial.


Renault a démenti les rumeurs de discussions sur la structure de l'alliance entre les deux groupes.


Le constructeur français détient 43,4% du japonais qui contrôle 15% de son partenaire.

L'alliance entre les deux groupes remonte à 1999, quand la firme au losange avait acquis 36,8% du capital du japonais, s'ouvrant ainsi le marché asiatique et permettant à Nissan d'échapper à la faillite.


Au fil des ans, les deux groupes ont développé de nombreuses synergies et l'alliance a franchi de nouvelles étapes, notamment en 2001 avec l'annonce d'un échange de participations et la mise en place d'un management commun.


Les deux groupes réalisent 90% de leurs achats en commun.


 

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :