page crée le 2014 12 22 06:36:47
1 021 annonces emploi 10 356 annonces marchand 114 932 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Rennes-La Janais : mobilisation massive avant les grandes échéances

Actu /  Economie

Joseph GICQUEL

Samedi 15 septembre 2012

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
A l'appel de tous les syndicats, les salariés de l'usine PSA de Rennes-La Janais ont défilé, samedi matin, dans les rues de capitale bretonne. Comme un coup de semonce avant la concrétisation des décisions et le calme avant la tourmente. Prochain rendez-vous au Mondial de l'auto.
Le maire de Rennes, Daniel Delaveau, présent dans le cortège avec d'autres élus, avait fait savoir qu'il recevrait une délégation si les syndicats le demandaient. Ils se sont contentés de marquer un arrêt, place de la mairie. © J. Gicquel   Rennes-La Janais : mobilisation massive avant les grandes échéances
Combien étaient-ils à défiler ? La CGT a avancé le chiffre de plus de 4000 :

« Ça veut dire que la direction ne peut pas nous ignorer », a argumenté Michel Bourdon, le délégué du syndicat qui ne fait pas partie de l'intersyndicale mais s'associe aux actions. « J'espère que tous les salariés de l'usine sont là, a commenté un délégué d'un syndicat autonome, parce qu'on a besoin de tout le monde ». Une délégation de représentants de l'usine d'Aulnay avait fait le déplacement en signe de solidarité : « Rennes, Aulnay, c'est le même combat », ont scandé les haut-parleurs.
Une dlégation des salariés de l'usine d'Aulnay avait fait le déplacement pour affirmer la solidarité de groupe. © J. Gicquel     Rennes-La Janais : mobilisation massive avant les grandes échéances
Les slogans ont porté toutes les revendications des personnels contre les 1400 licenciements programmés par la direction du group PSA. Détermination : « On lâche rien », « Ils veulent nous mettre dehors, les Rennais sont pas d'accord ». Garantie de la pérennité de l'usine avec l'assurance que PSA lui confie la construction d'un nouveau modèle : « Des voitures à construire pour préserver notre avenir », « Varin, c'est du travail qu'on veut demain ». Et même, une interpellation du président François Hollande en forme de menace : « Le changement, c'est maintenant, aucune usine ne doit fermer ».
Les syndicats ont donné rendez-vous au Mondial de l'Auto © J. Gicquel Rennes-La Janais : mobilisation massive avant les grandes échéancesIncertitude et amertume
L'intersyndicale a rappelé que « les plans sociaux qui se succédé à La Janais depuis 2007 sont les plus importants que la France ait connu depuis ces dernières années », avec un effectif passé de plus de 12500 salariés en mar 2005 à moins de 5600 aujourd'hui et donc, si le plan est appliqué, 4200 à la mi-2013.

Au-delà des protestations d'opposition aux licenciements et de la totale incertitude qui pèse sur le devenir du site -« On est totalement dans le flou, on ne nous dit rien », se lamentait un administratif-, c'est l'amertume qui perlait souvent dans les rangs du défilé  et résonnait, comme à Aulnay, un manque de confiance dans les promesses du PDG de PSA : « On s'est toujours adaptés, on a toujours accepté les changements d'organisation, dont les plans sociaux pour être plus productifs, plus performants et, aujourd'hui, on nous jette sans aucun égard », disait une salariée. L'intersyndicale elle-même campait le même désarroi : « Suite à ces traitements de choc et à tous ces sacrifices, nous pouvions espérer être récompensés par © J. Gicquel Rennes-La Janais : mobilisation massive avant les grandes échéancesl'arrivée d'un nouveau véhicule à produire. Au lieu d'une nouvelle voiture qu'on nous promet pour plus tard, on nous demande encore des sacrifices. C'est injuste, incohérent et inacceptable ». 

La CGT l'entend bien de la même façon mais elle ne cesse dénoncer l'attitude de ses consoeurs syndicales qui finissent pas accepter les décisions de la direction : « A force d'accepter les plans de reclassement, vous contribuez au décln et à la mort du site ». Elle refuse, elle, en conséquence, licenciements et départs volontaires qui, en outre, selon elle, « suscitent des attitudes néfastes, encouragent le chacun pour soi et sèment la division ». Les syndicats ont donné rendez-vous au prochain Mondial de l'Auto.

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :