page crée le 2014 12 22 15:52:29
232 annonces emploi 9 781 annonces marchand 113 368 annonces à particulier
Vous êtes ici : Résultats > Détail

Actualité

L'info en direct

Le kit mains-libres a du souci à se faire

Actu /  Juridique

Mercredi 19 octobre 2011

Imprimer cette page Envoyer à un ami S'abonner au flux RSS
Un rapport parlementaire remis aujourd'hui propose diverses mesures pour tenter de redonner un coup de fouet à la lutte contre l'insécurité routière.
Deux députés, Armand Jung (PS) et Philippe Houillon (UMP) viennent de remettre un rapport parlementaires au ministre de l'Intérieur portant sur la sécurité routière. Catalogue de mesures censées diminuer le nombre de morts sur la route, ce rapport propose des pistes tous azimuts. Parmi celles-ci, l'interdiction du téléphone au volant, même s'il est utilisé avec un kit mains-libres. Une position qui n'a pas suscité grand enthousiasme du côté de Claude Guéant, ministre de l'intérieur : « L'utilisation du Bluetooth ou encore d'un système de commande vocale installé par les constructeurs et permettant de parler sans manipuler un appareil, ne me semble pas plus grave que de parler à son voisin ou de chanter dans sa voiture » a t-il fait savoir aux députés lors de son audition à l'Assemblée. Toutefois, le ministre a reconnu qu'il fallait effectivement éviter « la manipulation manuelle » du téléphone au volant.

Autre proposition, la création d'un haut commissariat à la sécurité routière, rattaché au premier ministre. Ce poste viendrait remplacer celui de délégué interministériel à la sécurité routière. Là encore, le ministre de l'Intérieur n'a pas paru fort intéressé : « L'organisation actuelle n'est pas mauvaise (...) le premier ministre ne peut tout faire » s'est-il contenté de répondre.

Les deux députés ont aussi été séduits par le Lavia (limiteur automatique de vitesse, à ne pas confondre avec un régulateur), et proposent que cet instrument soit installé « en peine complémentaire obligatoire » en cas de délit d'excès de vitesse. Pour le coup, Claude Guéant s'est révélé plutôt emballé : « Le système Lavia est une assistance très intelligente à la conduite et permettra aux utilisateurs d'être sûrs de ne plus dépasser les limitations de vitesse, ce qui constitue un progrès considérable » a t-il expliqué à l'Assemblée. Un ministre qui verrait aussi d'un bon oeil le bridage obligatoire des voitures à 130 km/h, mais pour qui cela ne peut que « relever d'une décision européenne ».

Enfin, le ministre s'est révélé plutôt ouvert à certaines vieilles revendications des associations de motards, comme la circulation entre les files par exemple car « en Belgique par exemple, ce type de conduite ne semble pas entraîner une hausse de la mortalité et de l'accidentalité ».
Tous les détails du rapport devraient être connus dans les heures qui suivent.

 
 
Vos réactions
Aucun commentaire pour cet article
Votre avis sur cet article
Pseudo* :
Titre  :
Votre réaction* :
Confirmation code sécurité* : Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici
Saisissez le code ci-dessus* :