Une fois encore mon propos n'a qu’un seul objectif : réveiller la distribution automobile dont le modèle n’a pas bougé depuis plus d’un siècle !

Je déclare à tour de lignes qu’il appartient à chacun de trouver sa place !

Pardon de ces provocations, parfois exacerbées et sans doute abusives, mais il  convient de tirer gras le trait ou sauf à faire comme notre bon Roi Louis XVI mentionnant R.A.S. sur son carnet de bord le 14 juillet 1789….

Ce que je crois par analogie

A bas les normes


Toutes les conditions sont réunies, il ne s’agit d’être un Fouquet Tinvile mais l’arbitraire royal qui écrasait  « d’impôts » ou normes et autres  contraintes de ce que nous pourrions appeler le bon peuple des  distributeurs. Ils devraient avoir face à eux les Voltaire,
Mirabeau, Marat et Robespierre.

Claude Manceron dans son œuvre magnifique (La révolution française en 5 tomes) nous décrit si bien la passion qui anime ceux qui préparent et font notre révolution française si chère au cœur des nations.

La France est forte et imaginative, je connais bien le terrain, Messieurs les rois Constructeurs si vous saviez les richesses locales…dès lors, il vous appartient d’organiser les remontées, de remonter justement les doléances, d’ajuster avec agilité les réalités locales.

Et vous tous les garagistes, distributeurs, réseaux…  Levez-vous pour prendre la Bastille et organiser les états généraux!

Des états généraux de l'auto


Mais si au lieu d’un sang guerrier, nous imaginions franchir quelques années et prouver que chacun à sa place.

Il appartient aux distributeurs de mettre en musique la somme de toutes leurs intelligences et Dieu sait qu’il y a en a.

Assez  de BLABLA AUTO, laissons aux industriels et méthodistes, mettons notre créativité au service de 4O millions de clients.

Que le 14 juillet qui vient de passer nous inspire...

J’invite tous les acteurs à partager leur opinion en faisant part de leur vécu.

Patrick Lautard, dirigeant d'Osea