Carlos Tavares, président du directoire de PSA, a beau louer régulièrement "l'agilité" de son groupe qui n'est pas un mastodonte, il est pourtant en train de le devenir sur le marché français. L'an passé, 689 995 véhicules particuliers PSA ont été vendus sur le territoire, un résultat en hausse de 13,4%. Surtout, la part de marché atteinte de 32,2% (+3 points) flirte avec le tiers des immatriculations totales : PSA est en forme, 2018 en a apporté la confirmation, en premier lieu grâce à Peugeot.

La marque de Sochaux et ses SUV ont fait un carton plein : 389 528 immatriculations sur l'année, +6,2%, et une pénétration en hausse de 0,5 point. La 208 a tenu son rang malgré son prochain remplacement, avec des ventes en hausse de 4,8% tandis que l'autre berline à grand volume, la 308, a légèrement marqué le pas avec une contraction de ses immatriculations de 4,3%.
Bien que la 108 ait elle aussi progressé de 22,1%, le succès est une nouvelle fois à mettre sur le compte des SUV chez Peugeot. Le couple 3008/5008 a représenté le tiers des ventes de la marque au lion : 84 834 3008 écoulés l'an passé, 31 125 5008, soit respectivement +14,2% et + 64,1%. Le 3008 n'a pas eu de concurrent à sa taille dans son segment, puisqu'il a réalisé près de 4 fois les immatriculations annuelles de son dauphin, le Volkswagen Tiguan. La marque a fait savoir que "près d'un SUV sur quatre vendu en France est de marque Peugeot".

L'année 2018 n'a pas non plus été une déconvenue pour Citroën : seule marque française à progresser en décembre, Citroën a clos l'année avec 213 844 VP vendus, +6,2%. La part de marché s'est fixée à 9,8%. La barre des 10%, qui n'a pas été vue depuis 2015 chez Citroën, devrait être à nouveau franchie en 2019 une fois que le SUV C5 Aircross aura atteint son rythme de croisière. L'an dernier, Citroën a dû sa progression à la popularité de ses deux versions de C3. La berline s'est écoulée à hauteur de 77 941 exemplaires, tandis que la version SUV Aircross a séduit 43 795 acheteurs. Ce tandem a été à l'origine de 57% des ventes de Citroën.

La troisième marque de PSA, Opel, a été la seule à présenter un bilan négatif : -1,3% avec 71 619 immatriculations. Les SUV Crossland X et Grandland X ne sont pas encore à maturité, tandis que le Mokka, en fin de vie, n'a pas vu ses volumes de vente transférés sur un autre modèle. L'Astra, enfin, a reculé de 43,9%.

Ultime marque du groupe PSA, DS a fait état de chiffres positifs : +12,6% de ventes pour 24 004 unités distribuées, l'essentiel étant le fait du DS7 Crossback.