Les immatriculations de voitures neuves ont enregistré un bond de 48,7% en août 2018, à 107 692 unités. Le différentiel est de plus de 35 000 véhicules par rapport au même mois en 2017. Il faut remonter à l’année 2006 pour retrouver un mois d’août au-dessus des 100 000 unités. Les raisons sont évidemment les mêmes que sur le marché français : l'entrée en vigueur de la deuxième phase du règlement WLTP au 1er septembre 2018. Les concessionnaires espagnols se sont empressés d’immatriculer les véhicules répondant à l’ancienne norme NDEC.

Sur ce huitième mois, 57 457 voitures neuves ont été immatriculées auprès des particuliers, soit une croissance de 27% et une part de 53,3% du marché. Le canal des entreprises a grimpé de 85,7%, cumulant 43 730 unités, et celui des loueurs de 81,5%, avec 6 505 véhicules.

En août, la logique a été fortement chamboulée. Ainsi, Renault a conquis la première place du marché (3e marque sur huit mois), devant Kia (7e) et Fiat (8e). Le Kia Carens a été de très loin le modèle le plus immatriculé, devant le Nissan Qashqai et la Renault Megane.

Au cumul, le marché espagnol affiche une progression de 14,6%, à 973 542 véhicules. Pour rappel, en 2014, les immatriculations de VN se situaient encore sous la barre du million de voitures. Celle-ci sera dépassée cette année dès le mois septembre. L’association des concessionnaires espagnols table sur une croissance de 10% en 2018.

Sur huit mois, le canal des particuliers grimpe de 11,4%, à 461 135 unités, soit une part de 47,3%. Les sociétés représentent 30,1% du marché avec un total de 299 175 véhicules (+24,2%) et les loueurs 22% (213 232 unités ; +9,4%). Les motorisations diesels pèsent 37% des ventes.