Le credo d'Actiglass : le service à domicile
Lancé l’an dernier, le réseau Actiglass qui joue à son niveau  dans la cour des Mondial Pare-Brise et  France Pare-Brise en assurant le SAV des compagnies d’assurance dans le domaine du bris de glace, totalise aujourd’hui 10 concessions (2 en cours d’ouverture) assorties de deux agences.

« Nous sommes lilliputiens, mais nous deviendrons grands ! », assure Alain Custey, président d’Actiglass qui en a déposé le nom en 2004.

A l’origine, ce carrossier déployait cette activité complémentaire à Maisons-Alfort (94). Partenaire de Covea, de la Maif, de la Macif et de la Matmut,  son enseigne séduit sans être nationale grâce à un crédo très porteur : le service à domicile, complété par la transparence totale des prix pratiqués (en l’occurrence jusque 25 % moins cher que Carglass).

« Nous avons validé en un an le modèle économique de nos concessionnaires », explique Jean-Marie Mayer, directeur général d’Actiglass, également concessionnaire exploitant dans le Nord.

Un contrat de concession très abordable

Alain Custey et Jean-Marie Mayer
Plutôt que d’exiger un investissement de 150 000 euros dans des centres en dur, Actiglass demande à ses aspirants franchisés souvent indépendants dans ce domaine technique ou salarié dans le secteur  5000 euros de droit d’entrée, 10 000 euros pour le matériel d’outillage, puis 5 000 euros pour équiper la camionnette d’intervention.

« Nous conseillons le crédit-bail qui lisse les dépenses et nous offrons la possibilité à nos membres d’obtenir des prêts d’honneur sur 5 ans, sans intérêt et sans garantie sur la base du business plan validé par notre partenaire Ad’Hoc », détaille Alain Custey qui compte atteindre 32 concessions cette année couvrant 46 départements.

Un technicien à la fibre commerciale peut donc démarrer cette activité avec 20 000  euros financés et la rentabiliser en une année. « Nous limitons les frais fixes au maximum », précise Jean-Marie Mayer. Centralisation de la facturation, ouverture de comptes à tarifs préférentiels chez les verriers et soutien bancaire : les raisons d’adhérer à l’enseigne sont donc multiples. Le concessionnaire devra payer 5 % de royalties sur son chiffre d’affaires destinés à payer les frais de fonctionnement de la SAS.

Point d’accueil

Nouveauté 2015 : le déploiement de points d’accueil. L’initiative a été initiée dans un parking parisien du 9e arrondissement avec succès.

Actiglass veut fédérer des techniciens souhaitant devenir entrepreneurs
« L’entreprise est rémunéré à chaque fois que nous intervenons », commente Alain Custey qui veut que chaque concessionnaire s’organise pour avoir un point d’accueil physique dans sa localité car cela rassure le client et décuple le nombre d’interventions mobile ! Cela peut-être dans des centres autos façon co-branding. Dans un contexte compliqué qui voit une fois de plus ce marché du vitrage chuter de 5 % (il représente 1 milliard d’euros d’indemnisation par an), la jeune pousse a le temps de grandir sereinement. 

« Nous visons 70 concessionnaires d’ici 2018 et à court terme que nos adhérents traitent 5 voitures par jour et par camionnette », affirme Alain Custey.