Le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Senard, devrait être choisi en remplacement de Carlos Ghosn, une nomination qui ne sera effective qu'après approbation des actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire prévue en avril.
A cette occasion, les actionnaires seront aussi appelés à voter la révocation de Carlos Ghosn et de Greg Kelly. Tous deux démis de leurs fonctions chez Nissan peu après leur arrestation le 19 novembre 2018 à Tokyo sur des soupçons de malversations financières, ils gardent leur titre d'administrateurs tant que l'assemblée générale n'a pas acté leur éviction.

L'actuel directeur général et président par intérim de Nissan, Hiroto Saikawa, s'était montré bien disposé à l'égard de Jean-Dominique Senard lors d'une récente conférence de presse, le voyant comme « un homme avec qui on peut discuter ».

Les relations sont tendues entre Nissan et son principal actionnaire Renault depuis l'interpellation de Carlos Ghosn à la suite d'une enquête interne du constructeur japonais, qui a transmis les éléments à la justice, dénonçant des agissements « graves ».
De son côté, Carlos Ghosn nie les faits, ce qui prolonge d’ailleurs sa détention, et d’estime victime d’un « piège », d'une « trahison ».


(avec AFP)