La marge brute des activités, qui caractérise le volume d'affaires de l'entreprise, est en revanche en hausse de 1,3% à 670,8 millions d'euros, la croissance des marges des contrats de location et de services compensant nettement la baisse du résultat des ventes de voitures.

Côté négatif, les charges d'exploitation ont augmenté de 5,2%, une progression que la direction juge néanmoins "sous contrôle" et "bien inférieure à la croissance de la flotte".

Le nombre de véhicules gérés dans le monde a crû de 10,1% à 1,59 million fin juin, "permettant à ALD d'asseoir sa position de leader en Europe", a-t-elle relevé dans un communiqué.

"En sélectionnant nos investissements sur des critères précis et en contrôlant strictement nos coûts afin de maintenir notre rentabilité via un levier opérationnel solide, nous construisons les bases d'une croissance solide et durable, tout en maintenant notre position de leader du secteur", a commenté le directeur général Mike Masterson, cité dans le document.

Pour 2018, ALD prévoit toujours une poursuite de la croissance de la flotte dans le monde de l'ordre de 8% à 10%, après +9,8% en 2017. Les autres objectifs ne portent pas sur les grands indicateurs financiers.

La Société Générale avait introduit en Bourse 20% d'ALD en juin 2017, la plus grosse opération à Paris depuis la mise sur le marché du gérant d'actifs Amundi fin 2015. La banque française avait levé près de 1,16 milliard d'euros à cette occasion.