« Faire d’allogarage, le Guide Michelin voire le Tripadvisor des automobilistes », la déclaration peut paraître prétentieuse mais Nicoloas Chevallier, fondateur du site de mise en relation et de notation des réparateurs (MRA, centres autos, concessions, agents) a de hautes ambitions pour son portail, fondé en 2007. Présent aux Rencontres de l’Artisanat Automobiles, cet ingénieur a, en effet, profité d’une table ronde intitulé « Savoir exploiter les outils modernes de commercialisation » pour annoncer le lancement d’un « label » récompensant les meilleurs garagistes référencés sur son site.

Cette reconnaissance se basera sur les avis déposés par les automobilistes sur le site et la note qu’ils accordent. Elle permettra aux mieux notés de se voir remettre un badge qu’ils pourront apposer sur leur devantureà la manière d’un écusson Guide Michelin ou Gault et Millau. Ce dispositif sera, comme dans le cas des guides gastronomiques, remis à jour chaque année.

Près de 23 500 garages enregistrés et 400 000 visites par mois



Il faut dire qu’avec désormais 23 458 ateliers de réparation enregistrés sur allogarage, le site se pose comme la référence 2.0 en terme de recherche d’un atelier sur la toile. S’appuyant notamment sur un système d’avis publiés uniquement après réception de la facture client dressée par le réparateur, le système se veut infaillible et impartial et permet ainsi d’éviter tous faux commentaires à l’encontre du réparateur. Cette initiative permet aujourd’hui à allogarage de bénéficier de la norme Afnor NF Z 74-501.

Au-delà du simple aspect symbolique et communautaire, cette nouvelle reconnaissance apparaît également comme un atout commercial certain pour les MRA et autres agents de marques. Pour exemple, en 2013, 300 000 appels d’automobilistes vers des réparateurs auraient été déclenchés après une visite sur le site allogarage. Cela représente environ 17 appels par an et par garage soit autant de nouveaux clients qui n’auraient pas poussé les portes de l’atelier sans cet annuaire en ligne.