« Le marché est un peu tendu, avec un recul en VP assez significatif si on ajuste la variable d’un jour ouvré supplémentaire, même si le marché des commandes est meilleur. Le segment premium traverse une mauvaise passe, à -12%. Par ailleurs, le VU reste assez bien orienté. Dès lors, notre performance en octobre, +14,7%, prend tout son relief et j’insiste sur le fait que nos commandes connaissent un bel essor, de +13% », souligne Amaury de Bourmont, directeur du commerce de Citroën et DS France, en guise de préambule.

Un effet de gamme


A ses yeux, même si la famille C3 représente une part importante des immatriculations, c’est un effet de gamme qu’il convient de mettre en avant, C3 et C3 Aircross étant épaulés par la C1, qui bénéficie toujours de la prime à la conversion (environ 40% du volume), le C4 Cactus, qui trouve petit à petit ses marques auprès des particuliers et des flottes et qui fait oublier l’arrêt de la C4, le C4 SpaceTourer qui joue encore un rôle malgré un segment sinistré, ou encore le Berlingo. « Nos ventes sont saines, avec de bonnes performances auprès des particuliers comme des clients BtoB et par conséquent, des volumes de VD et de LCD très maîtrisés », indique Amaury de Bourmont, tout en soulignant que le C3 Aircross figurait à la 2ème place des ventes à particuliers en octobre.

10% de part de marché en France à la fin de 2018


Et d’ajouter : « Même si le marché est difficile à anticiper et que certaines annonces ne favorisent pas son dynamisme, nous restons confiants pour la fin de l’année, surtout que le segment des particuliers résiste bien en fait. Citroën devrait pouvoir repasser au-dessus de la barre des 10% de part en France. Nous sommes actuellement à 9,8% et l’objectif est de gagner 0,2, voire 0,25%, d’ici la fin de l’année ».

Le C5 Aircross va s'installer dans les showrooms


Au-delà de l’amélioration structurelle de la marque, le contexte lui est aussi favorable, dans la mesure où elle n’a pas rencontré de souci avec le WLTP et Amaury de Bourmont salue le travail des équipes d’ingénierie de son groupe. Il met aujourd’hui le cap sur le lancement du C5 Aircross, surtout que les problèmes de délais de livraison s’estompent pour le C3 Aircross. Le C5 Aircross commencera à être exposé dans certains showrooms ce mois-ci pour une généralisation à tous les points de ventes en décembre et un lancement confirmé au début de 2019.

Le DS 7 Crossback prend ses marques


Seule ombre au tableau, le coup d’arrêt enregistré par DS en octobre (-12,2%) n’inquiète pas outre mesure Amaury de Bourmont, qui explique le phénomène par un net ralentissement des ventes tactiques par rapport à la même période de référence de 2017. Il préfère mettre en avant l’amélioration des performances du réseau et un SUV DS 7 Crossback qui prend ses positions et affiche un niveau de commandes satisfaisant.