« Le marché VP est resté assez tendu en novembre 2018, avec un repli des immatriculations qui a un impact sur le cumul des 11 mois, qui passe ainsi sous la barre des +5%. Nous payons encore certains dérapages du mois d’août, mais l’analyse des canaux de ventes continue de révéler des pratiques d’ensemble plutôt saines », explique Amaury de Bourmont, directeur du commerce de Citroën et DS France, avant de poursuivre : « Le segment du premium souffre, mais au cumul, le phénomène est plus contenu, -3,5% environ, et il ne faut pas perdre de vue que certaines marques phares ont été ébranlées par le WLTP et que le segment sort d’un cycle faste de plusieurs années ». Notons encore que le VU reste bien orienté, à un niveau d’immatriculations élevé.

56,8% de ventes à particuliers chez Citroën en novembre 2018

La marque Citroën reste dans la droite ligne de son dynamisme retrouvé depuis l’été 2018 et sa part de marché s’établit désormais à 9,84 points, à proximité de l’objectif symbolique des 10 points cher à Amaury de Bourmont. Il se réjouit aussi de la gestion des canaux, avec des ventes à particuliers qui ont le vent en poupe (56,8% du total en novembre), au même titre que l’activité BtoB, hors leasers. « Ces derniers constituent le seul bémol dans notre performance globale et nous attendons le C5 Aircross avec impatience pour y remédier », glisse Amaury de Bourmont, tout en soulignant que les canaux VD et LCD sont bien maîtrisés.

C3 et C3 Aircross ont une influence positive sur le panier moyen de la marque

Au niveau des modèles, la C3 reste l’indétrônable best-seller de la marque (6536 unités en novembre soit 36,8% du total), devant le C3 Aircross (4051 unités et 22,8% du total), le C4 Cactus, « qui trouve sa clientèle », et la C1, « qui bénéficie toujours de la prime à la conversion ». Amaury de Bourmont se félicite donc d’un effet de gamme et d’un pricing power en forte progression. Pour la C3, la version d’accès Vitamine a disparu et le mix est très bien tenu, avec moins de remises et un niveau 3 d’équipements qui pèse 35% des commandes. De son côté, le C3 Aircross affiche une progression vigoureuse et régulière et la finition haute représente environ une vente sur deux. Sur ces deux modèles, le panier moyen augmente sa valorisation, de plus de 2000 euros.

Le prix moyen du DS7 Crossback est de 47000 euros

Dans un registre différent, le nouveau Berlingo est déjà le leader dans le périmètre des particuliers. Sa situation est plus compliquée sur le marché VU, car la transition entre les deux générations a été parasitée par un hiatus.
Chez DS, le DS7 Crossback monte en puissance (1335 unités soit 67,7% du total de novembre), grâce à ses nouvelles motorisations notamment, au service de la part de la marque en France. « Le modèle se vend à 80% dans sa plus haute finition, pour un prix moyen de l’ordre de 47000 euros. Il affiche un taux de conquête de 40% souvent auprès de concurrents premiums », précise Amaury de Bourmont. Le réseau s’étoffe aussi et 144 points de vente étaient opérationnels fin novembre.

Un volume de 43000 à 45000 C5 Aircross en 2019

Amaury de Bourmont envisage la fin de l’année avec sérénité, en tablant sur un mois de décembre au mieux stable. « En novembre, nous avons organisé un Black Friday, mais en communiquant avec modération sur nos offres. Ce fut une réussite, mais qui n’a rien de comparable avec des opérations spéciales de plus grande envergure ou des JPO », indique Amaury de Bourmaont, avant d’ajouter : « L’agitation sociale a sans doute eu un effet sur la fréquentation dans les showrooms, mais nous n’avons pas déploré un effondrement de nos prises de commande pour autant ».
Pour Citroën, son regard est déjà porté sur le lancement du C5 Aircross, qui gagnera les showrooms au cours de décembre et dont les premières commandes sont prises. « Ce sera notre arme de reconquête auprès des leasers », martèle-t-il, avant d’évoquer un objectif de ventes compris entre 43000 et 45000 unités en 2019 : « Nous vendrons tout ce dont nous disposerons et rien qu’avec ce volume, nous pouvons projeter un gain de part de marché de 2 points ».