Un syndicat italien minoritaire, l'USB, a appelé les ouvriers du site Fiat de Melfi (sud) à se mettre en grève dimanche soir jusqu'à mardi matin pour protester contre le transfert, jugé "inadmissible", de Cristiano Ronaldo à la Juventus de Turin.

Le groupe Fiat, dont le siège historique est à Turin, et la Juventus partagent le même actionnaire de référence, la famille Agnelli.

"Il est inacceptable que pendant que la direction continue à demander des sacrifices énormes depuis des années aux travailleurs de FCA (Fiat Chrysler), la même direction décide de dépenser des centaines de millions d'euros pour l'acquisition d'un joueur de football", dénonce ce syndicat dans un communiqué.

Peu représenté dans l'usine de Melfi, il est le seul syndicat à appeler à cette grève. Le principal syndicat italien du secteur, la CGIL-Fiom, interrogé par l'AFP, a répondu ne "pas être intéressé" par cet appel jugeant avoir des "choses plus importantes" à faire.

La star du Real Madrid a signé pour quatre ans avec la Juventus pour un montant de plus de 100 millions d'euros. Certains médias italiens parlent d’un salaire de 30 millions d’euros par saison pour le joueur portugais.