Au 3ème trimestre 2018, le chiffre d’affaires de Plastic Omnium s’établit à 2,037 milliards d’euros, en progression de 15,7% par rapport au 3ème trimestre 2017 (retraité IFRS5). A périmètre et changes constants, il est en baisse de -2,1%, dans une production automobile en baisse de -2,1% (source : IHS octobre 2018).

Si on suit la nouvelle organisation du groupe, il apparaît que Plastic Omnium Industries, qui est en croissance de +0,3% à périmètre et change constants, réalise une surperformance de 2,4 points par rapport à la production automobile mondiale. Par ailleurs, Plastic Omnium Modules, dont l’activité est à 30% allemande, est en décroissance de 9,2% sur le trimestre. La structure de coûts de cette activité est essentiellement variable. Trois unités d’assemblage sont en cours d’installation (1 Allemagne et 2 Mexique) et permettront de soutenir l’activité dès 2019.

Laurent Burelle, président directeur général de Plastic Omnium, met en avant un marché volatil, sur plusieurs fronts (Brexit, accords Canada-USA-Mexique, tensions Chine-USA, dieselgate, etc.).
En outre, par rapport à une croissance annuelle de la production automobile mondiale estimée à +2,2% en juillet 2018, les dernières prévisions pour l’année 2018 abaissent celle-ci à +0,7% (source IHS : octobre 2018).
Dès lors, compte tenu de cette évolution, Plastic Omnium prévoit pour 2018 (et en comparaison des données 2017 IFRS 5) : une croissance du chiffre d’affaires d’au-moins 5% (soit un chiffre d’affaires d’environ 8,9 milliards d’euros en données proforma ; un résultat opérationnel 2018 comparable à celui de 2017 ; un résultat net part du groupe en forte progression suite aux effets de périmètre ; un free cash-flow à 3 chiffres.