En ce mois de février 2019, le groupe Audi Bauer, fondé et présidé Daniel Urcun, célèbre ses 20 ans. Un anniversaire qui coïncide avec les 20 ans de l’Audi TT, dont une série spéciale et limitée à 50 exemplaires en France est actuellement vendue en ligne. Si l’aventure s’écrit désormais à 100% avec la marque aux anneaux, faisant du groupe l’un des plus gros distributeurs Audi en France, et surtout l’un des rares à être monomarque, l’histoire a débuté avec un autre constructeur premium, Mercedes-Benz. Très exactement le 3 mai 1998 dans le 7e arrondissement de Paris, avenue Bosquet. Exproprié, Daniel Urcun rebondit dans le 17e arrondissement (rue Cardinet) avec la création du garage Bosquet 17, toujours avec la marque à l’étoile.

Audi Bauer Paris Wagram paris concession
La concession Audi Bauer Paris Wagram dans le 17e arrondissement de Paris
Dans les mois qui suivent, le dirigeant saisit l’opportunité de se développer à Saint-Ouen (93), rue du docteur Bauer, en rachetant un garage, devenu historique, qui donnera son nom au groupe. Cependant, l’activité ne démarre pas, l’opérateur devant faire face à la concurrence des filiales Mercedes-Benz de Bondy et de Saint-Denis. Le décollage se concrétisera finalement avec Audi, que Daniel Urcun sera l’un des premiers en France à distribuer via un site exclusif. En 1999, le dirigeant va renforcer son partenariat avec la marque aux anneaux à Levallois (dont il a été exproprié en 2013), à Nanterre et dans le premier arrondissement de Paris (place du marché Saint-Honoré).

100% Audi


L’exercice 2015 a sonné la fin du partenariat avec Mercedes-Benz. Après plusieurs mois de travaux, Audi a remplacé la marque à l’étoile au sein du site historique de la rue Cardinet (17e), devenu Audi Bauer Paris Wagram. Aujourd’hui, le groupe y commercialise 700 voitures neuves, 150 véhicules d’occasion et enregistre 26 entrées jour à l’atelier.
« Une vraie prouesse, souligne Thierry Tanfin, qui vient d’être nommé directeur général du groupe, car nous fonctionnons avec deux monte-charges ». L’année suivante, le groupe a transformé et modernisé son site du 1er arrondissement pour ouvrir le premier Audi City de France (le cinquième dans le monde).

299 VN vendus avec Bauer Paris Occasion


Audi Bauer Roissy Audi voiture concession
Thierry Tanfin, directeur général du groupe Audi Bauer
Après Paris, Audi Bauer a surtout concentré ses investissements dans le Val d’Oise, d’abord à Saint-Witz (mars 2016), avec la création d’un « technocentre de réparation de carrosserie », et ensuite à Roissy (mars 2018), avec l’ouverture de la première concession automobile située dans la zone aéroportuaire de Paris-Charles de Gaulle. La carrosserie, qui emploie 17 personnes, réalise 30 interventions par semaine. L’opérateur y a développé un site pour la vente de véhicules d’occasion multimarque, sous son propre label Bauer Paris Occasion. Il y expose les reprises ainsi que les Audi qui ne rentrent pas dans le cadre du label constructeur, soit environ 150 VO (allant jusqu’à 100 000 km), dont deux tiers de hors-marque. « Nous y commercialisons aussi bien des Clio de 7 000€ que des Ranger Rover de 65 000€, à des clients qui viennent de l’Oise, de l’Aisne ou de la Seine-et-Marne. Il faut savoir que le diesel représente encore deux tiers de nos ventes », indique Thierry Tanfin. En 2018, Audi Bauer a commercialisé 299 voitures à Saint-Witz, auxquels s’ajoutent 280 VO à marchand et à peu près autant au sein des concessions, soit un total de 850 véhicules d’occasion commercialisés. « Nous avons un objectif de 1 000 VO en 2019 », confie le directeur général.

135M€ de chiffres d’affaires en 2019


La croissance devrait être également au rendez-vous sur l’activité VN avec la montée en puissance du site de Roissy. « A ce jour, le bilan est surtout très positif sur les activités location de courte durée et après-vente, sur lesquelles il y avait une vraie demande, informe Thierry Tanfin. Pour le « rent », nous avons démarré avec 15 voitures en parc et aujourd’hui nous en avons 30. Concernant l’après-vente, nous enregistrons 24 entrées jours via huit ponts et nous avons commandé la deuxième rangée de ponts, qui sera livrée dans un mois. Sur le commerce, cela démarre plus doucement car nous devons appréhender cette zone. A notre arrivée, il n’y avait aucune concession automobile (le groupe Jallu-Berthier s’y est installé fin 2018 avec Volkswagen), c’est un terrain inconnu que nous défrichons. Le travail est plus long en revanche nous serons les premiers à en récolter les fruits ». L’an passé, Audi Bauer Roissy a représenté un volume de 100 VN, dont 70% à société, et 200 VO.

135M€ de chiffre d'affaires


Au global, le groupe se fixe pour objectif de commercialiser entre 2 000 et 2 300 voitures neuves en 2019, 1 000 véhicules d’occasion et d’atteindre un chiffre d’affaires de 135M€ (+32% par rapport à 2018), dont 1,2M€ pour l’activité Rent (via 4 agences). La croissance devra être également portée par le sursaut attendu de la marque Audi, qui sort d’un exercice 2018 compliqué. Bien que monomarque, le groupe affirme avoir bien résisté grâce à ses multiples activités. « C’est un positionnement risqué que nous pouvons nous permettre grâce à l’ensemble des services développés au sein d’Audi : le VO, la location, la carrosserie, la conciergerie... Sans tout cela, nous aurions peut-être pris le bouillon l’an passé, confie Thierry Tanfin, qui se veut confiant pour les prochains mois. Depuis le 15 décembre, nous prenons beaucoup plus de commandes grâce à l’arrivée de l’A1 et du Q3 ». Une amélioration qui n'est pas encore perceptible au niveau des immatriculations.