Après des années d'un insolent succès, le retour de bâton est d'autant plus amer pour Audi. Le mois dernier, la marque aux anneaux a vendu 132 650 véhicules dans le monde, -16,7% par rapport à novembre 2017.

Audi ne cache pas que le Vieux continent, qui demeure son marché numéro un, est grandement responsable de la débâcle : "En Europe, les conditions de marché difficiles associées au passage au WLTP demeurent d'actualité" explique le constructeur, "les ventes d'Audi ont chuté de 33,9% à 43 850 unités". Les chiffres font état d'une baisse de 27% en Allemagne, de 43,9% au Royaume-Uni, ou encore de 36,5% en France... Le PDG par intérim Bram Shot tient toutefois à faire savoir que les équipes "travaillent intensément sur l'homologation des moteurs et des variantes de transmission", de manière à tenter de combler le retard accumulé depuis le début de l'automne. Cependant, Audi précise que cette situation "tendue" risque de durer encore.

Non soumise au WLTP, les Etats-Unis n'ont guère apporté plus de satisfaction à la marque d'Ingolstadt : 17 082 ventes en novembre, -11%. Audi attribue cette contre-performance à des changements de modèles en cours concernant les A6, A7 et A8.

De tous les marchés détaillés par Audi, seul le chinois affiche des résultats positifs : 57 721 voitures livrées dans l'empire du milieu, +2,7%, un résultat record pour la marque en partie grâce au succès de l'A4 L, un modèle spécifiquement développé pour la Chine.

Au cumul des onze mois écoulés, les ventes d'Audi dans le monde ont atteint 1 657 950 unités, soit -2,4%.