La plateforme Logisteo constitue sans conteste l'un des projets majeurs menés par Autodis Group depuis son redressement amorcé à partir de 2010. Pensé dès 2014, opérationnel depuis août 2017, l'entrepôt de Réau (77) apparait tout aussi stratégique, si ce n'est davantage, que les opérations de croissance externe qui se sont multipliées ces derniers mois.

La plateforme a déjà accueilli ces derniers mois nombre de fournisseurs et de clients. Pour son inauguration, le 12 octobre 2018, Autodis a encore convié plus de 200 personnes pour faire découvrir son outil, qui doit accélérer sa croissance pour les cinq à dix prochaines années. « Avec cet investissement, Autodis Group s’est doté de l’outil logistique le plus performant de l’après-vente automobile en Europe. Logisteo constitue un atout majeur pour notre développement, en France, comme à l’international », déclare Stéphane Antiglio, président d’Autodis Group. Dès 2014, il était de plus en plus évident que l'ancien site voisin de Moissy-Cramayel, saturé, n'était plus en capacité de répondre aux ambitions du groupe mais également aux défis imposés par un environnement de plus en plus concurrentiel, où les livraisons en H+4 et J+1 sont devenues un standard.

Ecoutez le discours inaugural de Stéphane Antiglio, président d'Autodis Group, en cliquant sur ce lien

Capacité de 60 000 lignes de commandes préparées

Logistéo, Réau, Autodistribution pièces rechange logistique
Stéphane Antiglio, président d'Autodis Group, a inauguré le 12 octobre 2018 la plateforme Logistéo de Réau (77).
Au total, 30 millions d'euros ont été investis dans cet entrepôt de 38 000 m2, qui dénombre actuellement près de 100 000 pièces de rechange mécaniques livrables et préparées pour le lendemain, et 120 000 à terme. L'objectif assigné à Laurent Gontharet, directeur supply chain d'Autodistribution, était clair : doubler la capacité de préparation des commandes par rapport à l'ancien site. Aujourd'hui, le groupe revendique jusqu’à 60 000 lignes de commandes préparées quotidiennement pour servir les 500 sites Autodistribution en France (la plateforme n'alimente par les enseignes des autres pays).

Si la réception des pièces est encore assurée par les collaborateurs, les étapes de préparation des commandes sont entièrement mécanisées. « Nous rentrons dans le 21e siècle de la logistique qui repose désormais sur l'informatique, la mécatronique et l'électronique et qui impose des nouveaux métiers et des nouvelles compétences », soulève Stéphane Antiglio. « Nous sommes passés d'un site conventionnel à un site industriel », complète Dominique Comte, directeur de Logisteo. Ainsi, certains salariés ont évolué vers de nouveaux métiers comme la maintenance préventive des installations ou le contrôle qualité des opérations.

Mécanisation de la réception en 2020


La plateforme logisteo se distingue notamment par sa zone baptisée Cuby, conçue par la société SSI Schäfer, qui s'articule autour d’un système de stockage et de préparation des commandes composé de 120 navettes sur 24 niveaux (pour une capacité de 100 000 bacs). Les bacs et les colis circulent sur 3 000 mètres de convoyeurs sur l'ensemble de l'installation mécanisée. « Nous combinons des processus manuels, mécanisés et automatisés. Cette organisation nous permet de gagner en réactivité. Nous prenons des commandes le plus tard possible, au-delà de 19h. Nous livrons dans la nuit. Les réparateurs ont leurs pièces disponibles dès l’ouverture de leur garage », précise Laurent Gontharet.

La mécanisation de l'entrepôt n'est pas totalement achevée puisque le groupe annonce que l'étape de réception des pièces sera prise en charge par des machines en 2020.« Le process de mécanisation de la réception est une première dans le monde de la rechange, c’est un avantage concurrentiel qui va nous permettre d’aller encore plus loin dans la qualité et la rapidité du service que nous proposons », conclut Laurent Gontharet.