Alors qu’il fournit déjà des batteries cylindriques à Tesla et quelques prismatiques à Toyota, Panasonic entre de nouveau dans une autre dimension. L’entreprise japonaise a décidé de créer une coentreprise avec son compatriote Toyota, entièrement dédiée à la fabrication de batteries pour véhicules électriques. Cette nouvelle entité, qui s’apprête à voir le jour, sera détenue à majorité par le constructeur japonais (51%) et la minorité par le géant de l’électronique.

A lire Accord franco-allemand signé pour un "Airbus des batteries"

Cet accord avait été initié dès la fin de l’année 2017 dans le but de contrer les acteurs chinois et de mettre déjà sur pied des batteries à plus forte densité énergétique. Le binôme continuait alors sa collaboration jusqu’alors sans en dire davantage.

Mais aujourd’hui le projet est réel, un nouveau site devrait accueillir ce laboratoire où Panasonic pourrait installer ses équipements. Ce qui garantira à Toyota, comme à ses partenaires Mazda et Subaru, un atout de taille dans le développement des innovations en matière de VE. Il lui permettra surtout d’atteindre des objectifs annuels de ventes d’environ un million de véhicules électriques et à hydrogène d’ici à 2030.

De son côté, Panasonic se détachera de Tesla et réduira fortement sa dépendance. A noter qu’il était le fournisseur exclusif de l’américain Elon Musk et était tributaire des retards de production.