C'est sous un ciel pluvieux que BC Auto Enchères a inauguré, comme prévu, sa troisième salle de ventes en France mardi 11 janvier. Et le mauvais temps n’a pas nuit à l'événement. Une centaine de professionnels avaient fait le déplacement, et sur les 180 véhicules présentés, 147 ont trouvé preneur, soit un taux de vente de 80%.
 
38,7% des ventes ont été réalisées sur Internet, via l’outil Liveonline. Cela correspond à une très bonne performance en salle (91 voitures vendues « physiquement ») quand on sait qu’en moyenne, BC Auto Enchères écoule plus de 60% de ses volumes par les cyberenchérisseurs.
 
Les ventes nîmoises auront désormais lieu à un rythme hebdomadaire, tous le mardis, avec des plateaux qui compteront, en moyenne,120 véhicules. 
 
L’équipe de BC Auto Enchères espère, grâce à cette nouvelle implantation, améliorer ses relations avec les partenaires concessionnaires. Cette clientèle est ciblée, pour apporter mais aussi acheter des véhicules, depuis 2008. Le groupe a développé un outil spécifiquement en ce sens. Baptisé « marketprice », il permet aux distributeurs de disposer, en moins de six minutes, du prix exact auquel ils peuvent reprendre un véhicule et le revendre. En échange, il accepte de confier à BCA son écoulement. Objectif de la société : remplacer les marchands dans la chaîne de remarketing VO.
 
Stratégie B to B
BC Auto Enchères compte déjà des partenariats avec plusieurs groupes de distribution, dont un très important avec le groupe Maurin, basé dans le Sud de la France… qui n’est pas étranger, d'ailleurs, à l’implantation de BCA à Nîmes. Plusieurs distributeurs du groupe étaient présents pour l’ouverture du centre.
Pour rappel, l'ouverture à Nîmes fait suite à celle d'une autre salle à Bordeaux il y a quatre ans... qui s'était soldée par une fermeture. Mais Jean Roch Piat, directeur général de BC Auto Enchères, est confiant sur l'avenir de ce tout nouveau site.
La stratégie de la société, centrée sur le B to B depuis son arrivée en 2007, semble en effet porter ses fruits. Depuis 2007, BC Auto Enchères a renoué avec la croissance et l'année dernière sa croissance a atteint  a 37%.
Ce modèle trouve d'ailleurs son aboutissement à Nîmes, où les ventes sont fermées aux particuliers. A partir du 31 janvier, le même principe sera appliqué sur le site de Bonneuil-sur-Marne en région parisienne.