Attention, point de méprise sur les intention du réseau Bosch car service en France : "La partie business n'est pas notre priorité sur ce marché. C'est d'abord la passion" fait savoir Denis Regard, directeur commercial de l'activité rechange de Bosch.

La "passion" du réseau Bosch car service va donc se matérialiser de la manière suivante : environ 20 garages (sur 550) vont pouvoir agrémenter leur enseigne d'un panneau "classic" d'ici à la fin de l'année. L'objectif affiché est d'atteindre environ 10% du réseau labellisé fin 2018. Certains seront à la fois Bosch car service et Bosch car classic service, mais l'enseigne ouvre aussi la porte à ceux qui souhaiteraient n'arborer que le panneau dédié aux anciennes. Ainsi, les deux premiers établissements "classic" ne se préccuperont que des vieilles autos. L'un se situe à Paris, l'autre dans le Val-de-Marne.

Bosch indique que l'investissement pour les adhèrents intéressés demeure modeste : "C'est surtout de l'identification" souligne Denis Regard. Toutefois, pour bénéficier du label "classic", il faudra qu'au moins un mécanicien soit formé et dédié aux anciennes dans chaque garage. Bien des techniciens vont devoir repartir en formation, pour apprendre si nécessaire les joies du réglage d'un carburateur, de l'hydraulique Citroën, etc. Bosch France pense qu'en 2018, l'activité uniquement anciennes pourrait rapporter "4 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel" à ceux qui auront choisi de franchir le pas.

Bosch, équipementier de premier rang depuis des décennies, a la chance de pouvoir compter sur un savoir et un nombre de pièces en stock assez incroyable. Entre la pièce neuve dédiée à l'ancienne et l'échange standard, le groupe allemand avance le chiffre de 60 000 références disponibles. Absolument tout ce qui a été un jour fabriqué par Bosch pourra être soit changé, soit réparé indique la marque. Pour les cas les plus extrêmes, M. Regard promet une réparation "à l'unité" qui pourra se faire soit en France, soit en Allemagne. D'autre part, des refabrications de pièces sont envisagées : "Avec le label classic, nous allons aussi en profiter pour nous rapprocher des collectionneurs et des marques françaises" continue Denis Regard. Une manière de satisfaire les besoins des collectionneurs, mais aussi de faire... du business.

Le réseau Top Garage, qui avait lancé une initiative à peu près similaire à celle des Bosch en mars 2016, compte aujourd'hui 104 établissements "classic". Il tablait sur 200 à la fin 2016.