Comme prévu : "Nissan Motor Company annonce aujourd'hui que la prochaine génération de X-Trail pour le marché européen sera produit dans son usine de Kyushu, au Japon" a fait savoir le constructeur le 3 février dernier. Evoquant le fait que Nissan se doit "de faire un usage optimal de ses investissements pour le bénéfice de ses clients", la marque ne tente pas pour autant de dissimuler les raisons de fond qui l'ont poussée à prendre une telle décision : "Tandis que nous avons pris cette décision pour des raisons liées au business, l'incertitude perpétuelle qui porte sur les relation entre le Royaume-Uni et l'Europe n'aide pas les sociétés comme la nôtre à faire des plans pour l'avenir" précise ainsi Nissan.

La marque japonaise assure toutefois que les prochaines générations de Qashqai et de Juke, prévues à Sunderland, y seront bel et bien produites.

Cette annonce, la première du genre, intervient au moment où l'industrie automobile britannique atteint le point d'ébullition. La SMMT, qui représente les constructeurs présents au Royaume-Uni, a fait savoir le 31 janvier que le nombre de voitures fabriquées en 2018 a chuté de 9,1% avec 1,51 million d'unités produites. Il s'agit "du point le plus bas depuis cinq ans" d'après la SMMT, "et de la deuxième année consécutive de baisse des volumes". Mais ce qui inquiète encore plus est sans doute le chiffre des investissements industriels, en chute de 46,5% par rapport à 2017... "L'automobile britannique est en alerte rouge" a commenté le directeur de la SMMT Mike Hawes, qui en serait presque à supplier les politiques de tenter par tous les moyens possibles d'obtenir un accord entre l'UE et le Royaume-Uni pour la filière automobile.

Car si Nissan a ouvert la boîte de Pandore, d'autres risquent de suivre à coup sûr. BMW serait en première ligne, alors même que Jaguar regarde déjà plus du côté de la Slovaquie que de l'Angleterre pour fabriquer ses autos. Selon un reportage paru dans le journal Oxford Mail, l'un des responsables de BMW aurait annoncé qu'en tant "qu'employeur responsable, nous devons continuer de nous préparer au pire des scénarios, ce qu'un Brexit sans accord représente".

BMW produit actuellement la Mini dans l'usine d'Oxford.