Le groupe qui emploie actuellement 1 000 personnes dans le pays compte fermer ses usines de Plymouth (sud de l'Angleterre) et Llanelli (Pays de Galles) d'ici deux ans, ne conservant plus que celle de Sheffield (centre de l'Angleterre), a-t-il précisé dans un communiqué. Il compte aussi regrouper ses deux centres de logistique de Hereford (centre-ouest de l'Angleterre) et Sutton (centre) sur le seul site de Hereford.

Selon les médias britanniques, cela conduira à la suppression d'environ 500 postes.

"L'incertitude entourant le Brexit est l'un des facteurs d'analyse du marché britannique", a souligné Schaeffler. Il a ajouté avoir pris en compte le fait que seuls 15% de sa production au Royaume-Uni étaient destinés au marché britannique, le reste étant exporté vers l'Europe.

"Le Brexit n'est pas le seul facteur derrière notre décision concernant le marché britannique mais la nécessité de prévoir différents scénarios complexes s'est imposée", a commenté le responsable Europe du groupe, Juergen Ziegler.

Les activités supprimées vont être relocalisées "sur d'autres sites en dehors du pays", a précisé l'équipementier.

Ce communiqué a été publié au lendemain de l'annonce par le fabricant français de pneumatiques Michelin de son intention de fermer d'ici la mi-2020 son usine écossaise de Dundee (Écosse), qui emploie 845 personnes, évoquant notamment la concurrence asiatique et le recul de la demande pour les pneumatiques 16 pouces et moins qui y sont produits.