A environ 5 millions d'euros l'unité, forcément, Bugatti ne fait pas les choses comme tout le monde : "Il n'y aura pas de SUV Bugatti" a fait savoir Stephan Winkelmann, le PDG de la marque française. Bugatti considère en effet que réaliser un 4x4 ou quelque chose qui s'en rapproche "ne serait pas en adéquation avec l'histoire de la marque".

Alors que Lamborghini vient de sortir l'Urus, Bentley le Bentayga, Rolls Royce le Cullinan et que Ferrari doit présenter cette année le Purosangue, Bugatti rejoint le cercle ultra-fermé des constructeurs de luxe qui ne cèdent pas à la mode.

Sans doute les 76 voitures vendues en 2018, dont une en France, ont-elles suffi à équilibrer les comptes. Et Bugatti a déjà des projets : "La Bugatti Divo sera produite sur le site alsacien de Molsheim dès 2019, en parallèle de la Chiron. Les premières livraisons aux clients sont prévues pour 2020" promet le constructeur.

D'autre part, Bugatti devrait vraisemblablement étendre son réseau de distribution. Aucun site de vente, si ce n'est l'usine alsacienne, n'existe à l'heure actuelle en France. La situation pourrait évoluer dans les mois à venir en région parisienne.