Les prétendants se bousculent à Paris pour récupérer la place laisser vacante depuis l’arrêt du service Autolib’ du groupe Bolloré. Après Renault, qui s’est rapproché d’ADA pour proposer une offre de location de voitures en « free floating » ou encore PSA, via son service d'autopartage Free2Move, c’est au tour du groupe Daimler, à travers sa filiale car2go, de préparer son arrivée dans la capitale. Olivier Reppert, directeur général de car2go, a profité du Mondial de l’automobile pour annoncer que la société d’autopartage allait déployer en début d’année 2019 un parc automobile de 400 smart fortwo entièrement électriques en location. Plusieurs centaines de véhicules supplémentaires seront ajoutés au cours de l’année prochaine. 

« À Paris, de nombreuses exigences doivent être satisfaites avant de pouvoir lancer
un service d’autopartage sans stations. Ces conditions, que car2go analyse en détail
avant de commencer, incluent, par exemple, la taille et la densité de population
d’une ville, mais aussi un réseau de transports publics bien développé et un mélange
équilibré entre travail, loisirs et vie dans les quartiers. Paris offre des conditions idéales pour notre principe d’autopartage sans stations»
, indique la filiale du groupe Daimler.

Après Amsterdam, Stuttgart et Madrid, Paris deviendra ainsi la quatrième ville où car2go propose un parc de véhicules entièrement électriques. Au total, la société opère dans 25 villes dans le monde (dont aux Etats-Unis et au Canada) et revendique plus de trois millions de clients utilisateurs.

Car2go n’est pas à son premier coup d’essai en France puisque la société, avec le loueur Europcar, avait déjà déployé une flotte de Smart à Lyon en 2012. Une incursion ratée puisque quatre mois plus tard les deux groupes mettaient fin à cette expérience.