La Cour suprême a refusé mardi de se saisir du dossier Chrysler, permettant ainsi une vente immédiate à un consortium mené par l'italien Fiat.

 

 

Le rachat avait été bloqué suite à une demande de suspension émanant d'un groupe de créanciers. Par ailleurs le juge de faillites à validé la résiliation des contrats de franchise de 789 concessionnaires de la marque.