Trois facteurs impactent la propension des personnes à posséder et à se déplacer en voiture individuelle :

Le cours du brut

Il devrait évoluer durablement entre un plancher de 100$/baril et un plafond de 120$/baril dixit Sadad al Husseini, responsable de l'exploration et du développement de la Saudi Aramco.

"Mon scénario de base pour le prix du brut [en dollars constants] se situe toujours entre 105 et 120 dollars le baril, avec un plancher de volatilité à 95 dollars et une pointe plus probable à 140 dollars le baril d'ici à 2016/2017."

Plus d'informations sur ce point en cliquant ici

Des pointes basses (60$) et hautes (150$) sont possibles mais ne sont pas durables puisqu'au-dessus de 100$, on détruit de la demande aux Etats-Unis et au-dessus de 120$ on détruit de la demande en Chine. Or, comme le transport représente 60% de la consommation de pétrole mondiale, c'est bien la mobilité qui trinque, les gens utilisant moins leur voiture et lui préférant soit un autre mode de transport, soit l'immobilité.

"La demande de pétrole aux Etats-Unis a tendance à se contracter dès que le cours du baril de Brent est au-dessus de103 dollars; elle fait de même en Chine dès que le cours du Brent dépasse 120 dollars"

Concernant le plancher de 100$/baril, celui-ci est nécessaire pour que :

  • Les grandes compagnies pétrolières puissent continuer à investir pour soutenir leur production tout en préservant le versement de dividendes (la plupart des grands producteurs doivent avoir un baril de Brent à 120 ou 130 dollars pour maintenir leurs niveaux actuels de dividendes en même temps que leurs programmes d'investissements).
  • Les pays producteurs puissent avoir leur budget à l'équilibre et maintenir la paix sociale.

Le niveau de taxe locale

En France (et en Europe en première approximation), le cours du pétrole ne représente que 35% du prix finale, alors que les taxes (TICPE qui est fixe et TVA à 20%) représentent 50% - les 15% restant sont liées au raffinage et au transport (plus d’information sur la structuration des prix de l'essence et du gazole sur ce lien vers « Connaissance des énergies »)

Quand bien même le prix du pétrole passait à 150$ le baril (soit une hausse de 50% par rapport à la valeur moyenne des 3 dernières années), le prix de l'essence en France et cela se vérifie en Europe n'augmenterait que de 20%. Et la TVA augmenterait aussi. Le prix d'1 litre de carburant passerait donc de 1,5 €/L à 1,8 €/L. Cela signifie que nous ne sommes pas prêts d'avoir un litre d'essence à 2€/L, à moins qu'une taxe carbone significative soit mise en place. Et ce n'est pas demain la veille.

Aux Etats-Unis, par contre, les niveaux de taxes sont beaucoup plus faibles sur le carburant - un litre d'essence coûte 75 ct d'euros soit 2 fois moins cher qu'en Europe. La part du pétrole représente donc 70% du prix final et toute hausse du cours du pétrole a un impact beaucoup plus important qu'en Europe et détruit de la mobilité en voiture individuelle. Je vous invite encore à approfondir cet aspect sur le site de la banque mondiale.



L'inverse est bien évidemment valable - avec la baisse récente des cours du pétrole, Hummer, qui avait arrêté son activité, se relance.


Si l'évolution du cours du brut peut avoir un impact important aux Etats-Unis, je pense qu'en Europe, ce sont plutôt les revenus des ménages qu'il faut regarder.

La part du transport dans le budget des ménages

Le coût de possession d'une voiture individuelle est de 4000 € par an alors que le revenu médian d'un ménage français est de 30 000 €/an. La voiture représente donc 15% du budget d'un ménage.

Si l'on regarde l'ensemble des postes de revenus et de coûts :

  • Revenu: en baisse depuis 2009
  • Logement: en hausse depuis 1998 (x 2.5 soit le plus cher d'Europe)
  • Nourriture: en hausse
  • Téléphone/internet: en hausse

Résultat : quel budget trinque? Le transport qui chute de 9% en 2013 par rapport à 2012. Et c’est bien à cette donne que le commerce automobile doit durablement s’adapter.

Nicolas Meilhan, ingénieur-conseil Energie & Transport de Frost & Sullivan et membre des éconoclastes