Lancé en 2017, sous l’impulsion de Thierry et Nicolas Hesse, le salon international de l'automobile de Monaco semble avoir trouvé la formule gagnante. La troisième édition, qui se déroulera du 28 février au 3 mars 2019 sur le port de Monaco, va réunir plus de 100 exposants sur une surface doublée par rapport à la version 2018.

« Il y a deux ans, personne n’aurait parié sur la réussite pleine et totale de cet évènement, surtout dans un contexte où l’on commençait à parler de la perdition des salons automobiles. Cette troisième édition est en quelque sorte synonyme d’âge de raison », raconte Thierry Hesse.

Fort de son carnet d’adresses et de son vécu, l’ancien commissaire général du Mondial de l’Automobile a réussi dès la première édition à fédérer nombre de constructeurs, séduits par les atouts monégasques pour valoriser leur image, ainsi que les distributeurs locaux, en quête de business.

La liste des marques exposantes, de luxe comme généralistes, va encore s’allonger en 2019 (50 étaient recensées en 2018). Certaines seront présentes en direct quand d’autres seront représentées par les concessionnaires. « Nous avons réussi à impliquer des marques comme Volvo ou Ford qui avaient pourtant pris le parti de ne plus venir sur les salons automobiles », se félicite Thierry Hesse. En 2018, les groupes Segond, Cavallari, Riviera Auto, Ultramare, Hyundai Monaco (Vintage-Auto), Automobiles Côte d’Azur (Mitsubishi Cannes), Nice Prestige Auto (Nissan), Alpine Nice, Tesla Nice ainsi que plusieurs marchands de voitures de luxe (Prestige Cars Monaco, Excellium Motors...) étaient présents sur le port. La liste des opérateurs présents en 2019 sera officialisée après le 24 septembre.

L’innovation dans l’automobile sera de nouveau au cœur du salon international de Monaco et fera le lien entre les quatre univers qui cohabiteront le long du quai Albert 1er. Un pavillon fera la part belle à l’écologie avec des véhicules électriques, hybrides, à hydrogène... Un espace sera consacré aux gammes des constructeurs et un autre aux véhicules d’époque. Enfin, un univers sera dédié aux voitures de sport et de course (écuries, sponsors, fédérations...). « Ce salon a pour caractéristique de concilier l’image et le business, les voitures écologiques et les sportives », conclut Nicolas Hesse, directeur du salon.