L'idée revient régulièrement sur la table des négociations : augmenter la fréquence des visites techniques périodiques pour les véhicules qui prennent de l'âge. Le CNPA avait déjà tenté d'imposer cette idée voilà quelques années en France, en proposant une annualisation de la visite à partir de la septième année de circulation du véhicule. Une mesure qui n'a pour l'instant pas trouvé d'écho favorable auprès des pouvoirs publics.

L'université Carlos 3 de Madrid a récemment réalisé un rapport sur les pistes d'amélioration que pourrait connaitre le contrôle technique, que ce soit en Europe en général comme en Espagne en particulier. Au terme d'une étude particulièrement fouillée, les universitaires ont donc conclu en deuxième lieu qu'il fallait "augmenter la fréquence d'inspection sur les les vieux véhicules" car selon leurs constatations, le nombre de défectuosités (majeures) commence à grimper sérieusement à partir de la 8e année de circulation.

De la même manière, l'équipe universitaire a constaté que le kilométrage était aussi déterminant dans l'état du véhicule que son âge. Elle propose donc d'accroître la fréquence de contrôle "pour les voitures et camionnettes avec des kilométrages exceptionnellement élevés", mais sans livrer le moindre chiffre susceptible de donner une indication.

Ces deux mesures ne sont toutefois que les 2e et 3e conclusions de l'équipe universitaire madrilène. La première était toute autre : mettre en place un contrôle technique obligatoire sur les cyclos et motos dans tous les pays d'Europe. La chose n'est en effet toujours pas effective en France, par exemple. Il s'agit d'un dossier qui a été repoussé à plusieurs reprises par l'exécutif.

Les scientifiques de l'universitaire espagnole ont encore livré d'autres pistes d'amélioration qui pourraient être rapidement mises en oeuvre : l'amélioration et l'homogénéisation de la formation des contrôleurs à travers l'Europe entière ; rendre le contrôle des systèmes électroniques, tels que l'ESP par exemple, obligatoires ; se battre contre la fraude au compteur, enfin.